Entre les violations des droits des enfants et les difficultés de financement, le cri d’alarme du représentant de l’Unicef en Haïti

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance est extrêmement préoccupé et profondément indigné par la fréquence alarmante des attaques des groupes armés qui touchent les services de santé, les écoles ainsi que tous les autres services sociaux de base de la population haïtienne. Ces actes de violence plongent des milliers de familles et d’enfants dans la peur, l’incertitude mais surtout des difficultés inimaginables, selon Bruno Maes, le représentant de l'Unicef en Haïti. Il était l’invité de la matinale de Magik 9 le mercredi 29 novembre 2023.

Jean Junior Celestin
Par Jean Junior Celestin
29 nov. 2023 | Lecture : 3 min.

«Les enfants sont les premiers à payer le prix de cette situation déplorable où les groupes armés font régner la terreur au sein de la population haïtienne. Ils sont en première ligne de l’impact des actes de violence », regrette Bruno Maes, le représentant de l'Unicef en Haïti, intervenant sur Magik 9 le mercredi 29 novembre 2023.

« En octobre dernier, plus de deux mille cinq cents enfants qui suivaient leurs cours chez les sœu

CET ARTICLE EST RÉSERVÉ AUX INSCRITS

Inscrivez-vous gratuitement

Il vous reste 85% à découvrir. Inscrivez vous pour lire la suite de cet article.

Réagir à cet article

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

Pas de commentaire

Les commentaires sont ouverts à tous les inscrits. Ils font l'objet de modération. Ils seront supprimés s'ils sont jugés non conformes à la charte .

Réservé aux inscrits

Veuillez vous connecter ou créer un compte pour pouvoir commenter cet article.