« La fermeture des marchés frontaliers aura des conséquences politiques », selon le professeur Joseph Harold Pierre

La fermeture des marchés binationaux pèsera beaucoup plus sur le plan politique que sur le plan commercial selon le professeur Joseph Harold Pierre. Durant son intervention sur Magik9 ce mercredi 23 novembre, il a souligné que le commerce dominicain se chiffrait à 10 milliards de dollars alors que son exportation vers Haïti représentait moins de 10% de cette somme.

Publié le 2022-11-23 | lenouvelliste.com

De janvier à octobre 2022, la République dominicaine a exporté 886 millions de dollars vers Haïti, selon les données disponibles au centre d’exportation de ce pays, rapporté par le professeur Joseph Harold Pierre qui conclut que la fermeture des frontières n’aura pas les effets escomptés sur le commerce dominicain. « La conséquence que peut avoir le blocage des frontières sera politique. Il a des produits que la République dominicaine ne peut vendre qu’à Haïti. Ce sont les PME qui les vendent. Si le commerce est bloqué, il y aura un impact politique. Lorsque les petits marchands ne pourront pas écouler leurs produits, ils lanceront des mobilisations. Ceci représente un impact politique », a-t-il expliqué.

« Le seul sujet politique en République dominicaine, c’est la question haïtienne. Tout ce qui se passe à une explication migratoire, mais fondamentalement c’est une question politique parce qu’il y aura bientôt les élections en République dominicaine en 2024. Il n’y aura pas vraiment d’impact commercial parce que si le commerce dominicain se chiffre à 10 milliards de dollars, Haïti ne représente pas actuellement 10 % du commerce formel », a-t-il poursuivi tout en insistant à aller vers d’autres stratégies. « Nous devons définir ce que nous allons produire à des fins d’exportation vers la République dominicaine, rendre active la diplomatie commerciale pour mieux noter Haïti par rapport au pays voisin. Nous devons également bannir la corruption au niveau des frontières. En 2019, Haïti a perdu 630 millions sur les frontières à cause de la corruption tandis que la République dominicaine a enregistré une perte de 340 millions de dollars. »

La fermeture des marchés n’aura pas les résultats escomptés, a insisté M. Pierre, qui croit, par contre, que si Haïti parvient à ramener ses fils au pays, les exporter vers d’autres pays étrangers autre que la République dominicaine cela aurait des impacts.  « Haïti et la République dominicaine ont la même quantité de ressortissants à l’étranger.  Les estimations respectives de la Banque mondiale et de la Banque interaméricaine de développement ont prévu que la RD recevra 11 milliards de dollars de transferts. L’argent de la diaspora dominicaine représente plus que le PIB d’Haïti ; nous recevons entre 3.5 à 3.7 milliards », a-t-il comparé en évoquant plusieurs facteurs qui sont à l’origine notamment celui lié au racisme

En outre, les transferts qui proviennent d’Haïti vers la République dominicaine sont passés de 70 millions en 2010 à environ 200 millions en 2022. Ces transferts ont augmenté considérablement à partir de 2017.  Ce qui a un effet considérable sur l’économie du pays notamment sur les réserves de la banque centrale qui se chiffre actuellement à 200 millions.



Réagir à cet article