Plus de pouvoirs et plus de problèmes pour Ariel Henry

Publié le 2022-11-14 | lenouvelliste.com

Le premier Ariel Henry renforce ses pouvoirs. Il est aujourd’hui premier ministre sans président et ministre de l’Intérieur. A la Justice et à la Sécurité publique, il a nommé un ministre par intérim. PMAH pourra bientôt tenir des réunions du Conseil supérieur de la Police nationale tout seul. En seul chef.

Ce renforcement du pouvoir d’Henry coïncide avec des défaites pour la PNH et ses blindés, une recrudescence des kidnappings et des massacres un peu partout à travers le pays. Les gens meurent de mort violente pour un rien. Que pourra le premier ministre pour contrecarrer les plans macabres des gangs ?

Si le terminal de Varreux est opérationnel à nouveau, les carburants ne sont pas bien distribués en province. Le marché noir officiel a encore pignon sur rue dans plusieurs villes du pays. L’Etat n’a pas pris la mesure du problème ni mis en place les mesures pour freiner les profiteurs. Rouvrir Varreux est une chose, rendre l'essence disponible sur tout le territoire est une autre.

Même situation avec la faim. La faim,  alimentée par la vie chère et par les pertes d’emplois ou d’activités de pans de plus en plus importants de la population, elle s’étend. Lentement. Insidieusement. Poussée par les difficultés de transport des biens, des marchandises et des personnes et par le dollar de plus en plus cher. Entre 145 et 150 gourdes pour un dollar. La Banque de la République d’Haïti pourra-t-elle accomplir un nouveau miracle ? Le gouvernement trouver des ressources pour faire un petit peu de social ? 

Comme si la liste des problèmes ignorés par le premier ministre prenait plaisir à s’allonger pendant que ses pouvoirs augmentent, la République dominicaine ratiboise les communautés haïtiennes installées chez elle. Avec la fermeture des services consulaires dominicains en Haïti, de plus en plus de nos compatriotes se retrouvent, malgré eux, en situation irrégulière chez nos voisins. Les as de la diplomatie haïtienne détournent la tête pour ne pas avoir à s’inquiéter du problème qui n’est pas le leur. Comme partout où des Haïtiens ont des problèmes, c’est leur problème, pas ceux des irresponsables au pouvoir.

Avec la nomination d’un président tout neuf à la Cour de cassation et l’annonce imminente d’un nouvel accord politique ou de l'échec d'une nouvelle tentative de trouver un accord (les deux nouvelles se valent), le premier ministre - président Ariel Henry renforce ses atouts. Il a de plus en plus de cartes en mains et avec les sanctions frappant des leaders politiques, il existe de moins en moins de joueurs pour habiter la table de poker du partage du pouvoir.

Montana dans les pommes, les contrebandiers craignant le courroux de la communauté internationale, le gouvernement en place a toute la place pour faire chou et rave. 

Pourra-t-il bien faire ? Toute la question est là.



Réagir à cet article