Des agents spécialisés de la PNH formés par la France pour combattre la criminalité

Publié le 2022-09-30 | lenouvelliste.com

À l'initiative de l'ambassade de la France, des agents de plusieurs unités spécialisées de la Police nationale d'Haïti (BLTS,  SWAT, BRI) viennent de prendre part à un stage de formation animé par une unité d'élite de la Police nationale française nommée « RAID », sur les techniques d'intervention dans les zones difficiles et contrôlées par les gangs, dans la lutte contre le crime organisé, le banditisme et le terrorisme. 

Un certificat d'aptitude sur le terrain a été décerné à chaque agent, désormais habilité à affronter les caïds qui imposent leur volonté un peu partout dans le pays. 

La cérémonie de collation s'est réalisée au siège de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) le lundi 26 septembre, en présence de l’ambassadeur de France en Haïti, Fabrice Mauriès, du directeur général a.i. de la PNH, Frantz Elbé, des membres de la Coopération française, des inspecteurs généraux Joany Canéus et Frédéric Leconte, entre autres. 

« La police doit s'adapter pour combattre la criminalité », a reconnu le directeur de la PNH. « On se bat contre tous les bandits sans tenir compte de leur classe sociale ou de leur appartenance », a lâché Frantz Elbé, lui qui dit miser sur le renforcement des capacités opérationnelles de la police par la formation continue et spécialisée et par l'approvisionnement en équipements appropriés et adéquats pour combattre la criminalité.

Le diplomate français en Haïti, Fabrice Mauriès, en a profité pour renouveler l'engagement de la France afin d'aider l'institution policière haïtienne à être plus efficace dans la lutte contre le banditisme. Un don de matériel informatique a été fait au Bureau des affaires financières et économiques (BAFE), entité de la DCPJ. 

D'après l'ambassadeur de la France en Haïti, la DCPJ et son pays sont liés par une coopération ancienne. Ce stage et la remise d'équipements en sont le témoignage renouvelé, a-t-il soutenu au passage. 

M. Elbé, qui n'a pas manqué de saluer l’importance de cette coopération, informe que l'institution qu'il dirige s'engage dans la lutte contre le grand banditisme sous toutes ses formes dans le pays.

La formation tactique de ces agents spécialisés de la police se réalise à un moment où les gangs tuent et kidnappent des membres de la population, volent, violent et élargissent leur territoire. 

Durant les dernières semaines, des agents de l'ordre ont tenté de donner une réponse face aux exactions de ces caïds. 



Réagir à cet article