Fritz Alphonse Jean fait partie d’un complot visant à déstabiliser l'accord de Montana,  selon Jacques Ted St Dic

Jacques Ted St Dic du Bureau de suivi de l’accord de Montana a accusé le président élu de cette structure, Fritz Alphonse Jean, de participer à un complot visant à déstabiliser la structure. Durant son intervention sur Magik 9 le mercredi 28 septembre 2022, il a dénoncé un mouvement de « cooptation » à l'intérieur de Montana.

Publié le 2022-09-30 | lenouvelliste.com

Jacques Ted St Dic, l’un des tenants de l’accord de Montana, affirme que Fritz Alphonse Jean et le responsable du VDH sont en train de mener des négociations autour de la formation d’un Haut conseil de transition qui, a-t-il noté, ne cadre pas avec l’accord. « Il faut qu’ils aient le courage d’avouer qu’ils sont en train de mener des négociations qui ne correspondent pas au projet Montana. Nous sommes au courant, nous avons des documents, nous avons le dossier montrant qu’il y a des discussions autour d’un projet d’accord qui se fait certainement et qui est contraire à ce qui a été défini dans le cadre de l’accord de Montana en accord avec les alliés du moment : PEN et GREH. Nous le dénonçons », a-t-il tempêté, ajoutant que « Fritz Alphonse Jean n’a donné aucune explication sur ce dossier. Nous n’avons pas trouvé l’occasion de discuter proprement dans les espaces où habituellement nous nous réunissons avec les élus et d’autres instances de l’accord de Montana. C’est dans la démarche de réunion et de la construction d’une stratégie pour implémenter l’accord de Montana que nous vivons ce mouvement de cooptation à l’intérieur de Montana. Et nous disons à ces instances qui, soi-disant, ont la responsabilité de mener les négociations dans le pays pour trouver un accord politique de stopper cette activité », a clamé M. St Dic.

 « Nous parlons d’un complot qu’on a monté en face du projet Montana. Une façon de déstabiliser ce projet qui est construit depuis un an et demi et qui propose une solution à la crise du pays basée essentiellement sur un consensus large à l’intérieur d'Haïti. Montana n’a pas pour projet de déloger Ariel Henry pour le remplacer, nous appuyons un projet de reconstruction d’un pouvoir qui cadre avec l’autonomie du pays et sa capacité de reconquérir sa souveraineté. C’est contre ce projet que des tentatives sont dirigées pour le déstabiliser. Ils interpellent des groupes à l’intérieur de ce projet pour le déstabiliser », a souligné Jacques Ted St Dic.



Réagir à cet article