Les compagnies pétrolières appellent au déblocage du terminal de Varreux

Publié le 2022-09-23 | lenouvelliste.com

L’Association des professionnels du pétrole (APPE)  a appelé l’Etat à rendre accessible le terminal de Varreux pour que les stocks, en quantité suffisante actuellement, puissent avitailler tous les stations-services avant de pouvoir les rouvrir avec les nouveaux prix, afin d'éviter qu'elles ne soient prises d'assaut et/ou détruites, peut-on lire dans une lettre du président de l’APPE, Randolph Rameau, au ministre de l’Economie et des Finances, Michel Patrick Boisvert, le 22 septembre 2022.

« Les compagnies pétrolières ont importé des carburants et disposent actuellement de stocks suffisants pour ravitailler les stations-services et leurs clients industriels. Cependant le blocage du terminal de Varreux ne permet pas aux camions d'y accéder et de charger les carburants pour les distribuer », selon cette correspondance.

« Les distributeurs, de leur côté, souhaitent que la majorité des stations-service soient ravitaillées avant de pouvoir les rouvrir avec les nouveaux prix, afin d'éviter qu'elles ne soient prises d'assaut et/ou détruites. L'accès au terminal Varreux est nécessaire pour pouvoir ravitailler le plus rapidement possible, la majorité des stations-services », peut-on lire dans cette lettre de l’APPE.

« Nous pensons que toute tentative d'un ravitaillement partiel de certaines stations-services les exposerait ainsi que leurs personnels, tout autant que les transporteurs et leurs chauffeurs, à des risques trop importants. Et nous savons par ailleurs que l'attaque d'un camion ou d'une station suffirait à dissuader le reste de la profession de reprendre leurs activités », a indiqué APPE. « Une fois que le terminal Varreux sera accessible, nous suggérons donc que pendant trois jours les compagnies pétrolières puissent ravitailler les stations-services avant leurs réouvertures ce qui permettra de minimiser les congestions des stations et la colère de nombreux clients », selon cette correspondance de l’APPE.

« Nous avons un intérêt commun à ce que la distribution de carburants puisse reprendre dans des conditions acceptables pour l'ensemble des acteurs et pensons donc que le déblocage du terminal Varreux est une condition nécessaire à ce redémarrage de nos activités », a assuré cette association de compagnies pétrolières. « Nous comprenons que la PNH fait tout son possible pour dégager ces accès ce qui, une fois réalisé, permettra de rassurer les transporteurs et les distributeurs pour reprendre leurs activités », a indiqué l’APPE.

Le chef de G-9 revendique le blocage du terminal de Varreux

En début de semaine, Jimmy Chérizier, fusil M-4 en bandoulière, debout au milieu de barricades de pneus enflammés, de pierres, en face du terminal, avait revendiqué la fermeture de cette installation où sont stockés 70 % des produits pétroliers d’Haïti. Dans cette vidéo postée sur les réseaux sociaux, le chef du G-9 a balancé : « Vous entrerez dans ce terminal quand nous serons morts. C’est sur nos entrailles que vous passerez, Ariel ».

La lettre de l’APPE appelant l’Etat à intervenir pour rendre accessibles le terminal Varreux pour que les stations-services soient alimentées et qu’elles puissent vendre à partir des nouveaux prix intervient à un moment de contestations à Port-au-Prince et en province contre l’ajustement effectué par le gouvernement de M Ariel Henry. Le gallon de gazoline est passé de 250 à 570 gourdes, le diesel de 353 à 670 gourdes et le kérosène de 352 gourdes à 670 gourdes.

Par rapport à cet ajustement, des syndicats de transport en commun menacent de rentrer en grève.



Réagir à cet article