Le gouvernement hausse les prix du carburant, la rue crache sa colère

Publié le 2022-09-14 | lenouvelliste.com

En conseil des ministres mardi 13 septembre 2022, le gouvernement a décidé d’augmenter le prix des produits pétroliers en cessant les subventions sur le diesel et le kérosène et en réduisant celle sur la gazoline. L’information a été confirmée par plusieurs ministres, notamment celui des Affaires sociales et du travail, Odney Pierre Ricot, qui intervenait sur Magik9. Selon le ministre, le gallon de gazoline passera de 250 à 570 gourdes. La gazoline est toutefois subventionnée à hauteur de 158 gourdes par gallon, à en croire le ministre. Quant au diesel (gasoil), il ne sera plus subventionné par l’Etat. Le prix passe de 353 à 670 gourdes. Le kérosène sera vendu à 665 gourdes contre 352 gourdes auparavant.

Vent debout depuis lundi contre une éventuelle augmentation des prix du carburants, des protestataires ont été remarqués pour un 3e jour consécutif ce mercredi. En fin de matinée, des barricades ont été érigées à Tabarre, Delmas, Pétion-Ville, Croix des Bouquets, Port-au-Prince, etc. Des milliers de manifestants ont défilé sur la route principale de Delmas alors que d’autres rassemblements ont été répertoriés dans d’autres points de la région métropolitaine. Les protestataires s’insurgent contre cette hausse des prix et exigent la démission du premier ministre Ariel Henry.

Scènes de pillage 

Tôt ce mercredi, des individus non identifiés ont envahi la résidence de Me André Michel, leader du Secteur démocratique et populaire (SDP) et allié du premier ministre Ariel Henry. L’information a été confirmée par plusieurs stations de radio de la capitale. Au moins un véhicule a été incendié alors que la maison a été saccagée. Me André Michel n’a pas encore répondu aux sollicitations du Nouvelliste. Sur les réseaux sociaux, un autre membre du SDP a accusé des adversaires politiques d’avoir fomenté cette attaque contre la résidence d’André Michel. Marjory Michel a révélé que d’autres résidences de personnes proches du pouvoir sont également ciblées.

Par ailleurs, le journal a appris que plusieurs entreprises ont fait l’objet d’attaques ce mercredi. Des manifestants ont tenté de défoncer la barrière principale de l’hôtel Oasis. Certains ont pu investir le local. La police a dû intervenir pour disperser les manifestants. Des scènes de panique ont été également enregistrées à Pétion-Ville dans l’après midi quand les forces de l’ordre sont intervenues pour dissuader des protestataires qui voulaient s’en prendre à un magasin de la Digicel. Un supermarché situé sur la route de Frères a été mis à sac. Le journal a également appris que des protestataires ont envahi, pillé puis tenté de mettre le feu dans une succursale de Capital Bank à Delmas 53. « Des policiers ont tenté d’intervenir pour limiter les dégâts. Mais ils étaient en nombre réduits, donc impuissants face aux émeutiers », a révélé un témoin au Nouvelliste. 

Un « Sun shop » a été vandalisé à Delmas 95. Plusieurs autres stations-services ont été saccagées. L’Association nationale des distributeurs de produits pétroliers (ANADIPP) a condamné les attaques visant les stations. « Nous condamnons les attaques perpétrées contre des stations-service ayant causé d’importants dommages matériels et présentons à leur gérant propriétaire nos sympathies », peut-on lire sur le compte twitter de l’association. 

Après les ambassades de France et d’Espagne, c’est au tour de l’ambassade du Canada d’annoncer sa fermeture dans ce contexte de tension dans les rues. « En raison des événements à Port-au-Prince, les services au public de l’ambassade du Canada en Haïti seront fermés ce mercredi 14 septembre », peut-on lire dans un tweet de cette ambassade.



Réagir à cet article