Des milliers de Jérémiens défilent contre la cherté de la vie 

Publié le 2022-09-12 | lenouvelliste.com

Pour cette troisième journée de mobilisation, des milliers de manifestants ont marché dans les rues de la ville de Jérémie, ce lundi 12 septembre, pour protester contre l'insécurité, la flambée des prix des produits alimentaires, la rareté et la hausse des prix du carburant et exiger encore une fois la démission du Premier ministre Ariel Henry. 

Pour les manifestants, aucun dialogue n'est possible avec Ariel Henry au pouvoir. De son côté, dans son adresse à la nation ce lundi, le Premier ministre, promet de redresser les choses avec certaines mesures, dont la révision du prix de l'essence à la hausse, qui devrait, selon lui, faciliter la disponibilité des produits pétroliers à la pompe, une annonce qui a soulevé la colère de la population Jérémienne.

« Nous sommes décidés à descendre chaque jour dans les rues pour chambarder ce système, nous sommes prêts à utiliser tous les moyens pour forcer l'Etat haïtien à nous traiter en tant que personne humaine », a scandé un jeune manifestant, inquiet de la flambée des prix des produits de première nécessité sur le marché.

« Jérémie est certainement, en termes d'emplois et d'opportunités, la ville la plus pauvre du pays. C'est ce qui explique le maigre pouvoir d'achat des ménages. La flambée des prix des produits alimentaires sévit chaque jour dans le département ; quelqu'un devrait dire quelque chose. Si ce n'est pas l'État, c'est nous au niveau de la population qui devrions agir à sa place », tempête une étudiante au micro des journalistes. 

Parallèlement la police grand'anselaise s'est félicitée du bon déroulement de cette journée de manifestation. D'après le porte-parole de l'institution policière de la région, M. Alex Legagneur, à part des incidents mineurs, la police n'a procédé à aucune interpellation, et aucun blessé n'a été enregistré.

Les manifestants, qui ont parcouru plusieurs artères de la ville, munis de pancartes et de branches d’arbres, ont  donné rendez-vous pour demain, pour une autre journée de protestations.

À noter que, lors de cette troisième journée, les manifestants ont entreposé des containers au milieu des routes, paralysant ainsi la circulation des véhicules dans plusieurs quartiers. Tôt dans la matinée, des détonations d'armes lourdes ont retenti un peu partout dans la ville. Le commerce et les banques ont été complètement paralysés durant toute la matinée.

Flavien Janvier jflavien50@gmail.com
Auteur


Réagir à cet article