Matinée de tension dans la région métropolitaine

Publié le 2022-09-06 | lenouvelliste.com

Plusieurs quartiers des communes de Croix-des-Bouquets et de Tabarre ont été barricadés tôt ce lundi matin. La circulation a été quasi impossible. Des hommes armés et encagoulés ont été remarqués en train de circuler dans certaines artères. Ce mouvement de protestation, ont rapporté quelques individus rencontrés sur place, vise à exiger la démission du Premier ministre Ariel Henry et à dénoncer le coût élevé de la vie. 

Par ailleurs, plusieurs rues de Port-au-Prince, Delmas et Pétion-Ville ont également été le théâtre de tension toujours ce lundi 5 septembre. Des barricades de pneus enflammés ont été remarqués notamment à Nazon et la route principale de Delmas. Des témoins rapportent des jets de pierre et de tessons de bouteilles dans certaines zones. 

Des centaines de manifestants ont également été remarqués dans les rues. Ils ont notamment parcouru les routes de Lalue, de Nazon et la route principale de Delmas. Les protestataires ont réclamé la démission du chef du gouvernement. Ils ont également dénoncé le silence de certains anciens opposants devenus proches du pouvoir, face à la dégradation de la situation économique du pays. 

Haïti est engluée dans une crise à la fois institutionnelle, économique, sécuritaire et politique. La crise économique se caractérise notamment par la flambée des prix des produits de première nécessité, l’inflation et une perpétuelle pénurie des produits pétroliers. Alors que plusieurs dizaines de camions de carburant quittent régulièrement le site de stockage, le produit n’est pas assez disponible dans les stations d’essence et se vend au prix fort sur le marché informel. 



Réagir à cet article