Le Parti En Avant appelle à trouver une autre formule pour résoudre la crise

Publié le 2022-08-09 | lenouvelliste.com

De passage à Port-Salut à l’occasion de la patronale Saint-Dominique, l’ancien député Jerry Tardieu a fixé la position de son parti En Avant sur la crise politique. Dans une note de presse dont la rédaction a obtenu une copie, le leader de parti a dit constater l’échec des discussions entre les protagonistes de l’accord de la Primature et celui dit de Montana. L'homme politique dit plaider pour l’adoption d’une nouvelle formule afin de résoudre la crise. 

« Le coordonnateur national de En Avant a précisé que le mouvement avait délibérément choisi de prendre un certain recul pour laisser aux deux protagonistes majeurs de la crise politique actuelle (l’accord du 11 septembre et l’accord de Montana- PEN-GREH) le temps de discuter en toute sérénité pour trouver une entente politique. Force est de constater aujourd’hui que ces discussions ont échoué », peut-on lire dans la note. 

« Chemin faisant, En Avant note que la coalition politique supportant le PM Ariel Henry est graduellement en train de s’effriter. Dans la même veine, En Avant note également qu’un ensemble d’acteurs faisant partie de l’accord de Montana avait reconnu publiquement la lourdeur, les faiblesses et les limites dudit accord. Devant ce constat d’échec, En Avant estime qu’il faut désormais une autre formule pour trouver une issue pérenne à la crise. En Avant renouvelle son appel pour une grande conférence politique tel que proposé par la voix de son coordonnateur national à Saint-Martin le 11 juillet 2022 », poursuit le parti dans la note. 

Les responsables de En Avant soutiennent que le moment est venu pour un « souke panyen politique ». « Cet évènement ne devra pas être une occasion de blâmer le gouvernement ou d’indexer les uns et les autres mais une urgente et ultime tentative de trouver avec sagesse et intelligence un consensus patriotique sur la sécurité, la gouvernance de la transition, et les élections. Ce "woumble" politique peut être un prélude à la conférence nationale que le coordonnateur national de En Avant appelait déjà de ses vœux le 18 novembre 2019. Elle est encore et toujours plus que jamais nécessaire pour éviter le chaos », estiment Jerry Tardieu, Emol Jeune et Rysdaël C. Duvelsaint, signataires de la note du Parti En Avant. 

  



Réagir à cet article