Crise politique

Division au sein du SDP, la Primature perd des alliés

Publié le 2022-08-03 | lenouvelliste.com

Comme un pavé dans la mare, l’un des plus grands supporteurs du Premier ministre Ariel Henry exige sa démission. En conférence de presse le mardi 2 août, l’ancien sénateur Nènel Cassy, l’un des dirigeants du Secteur démocratique et populaire (SDP), signataire de l’accord de la Primature et membre du gouvernement, a déclaré caduc l’accord et plaidé pour un exécutif à deux têtes. Prenant le contrepied de Nènel Cassy, d’autres membres du SDP disent renouveler leur attachement à l’accord du 11 septembre et leur solidarité à Ariel Henry.

« Moi, dirigeant du SDP, des cadres et des militants, quittons l’accord du 11 septembre. Nous ne sommes plus liés à Ariel Henry », a déclaré l’ancien sénateur Nènel Cassy en conférence de presse.

« L’accord du 11 septembre est caduc. L’accord de Montana-Pen a expiré depuis le 7 février 2022. Nous exigeons un nouvel accord ou un pacte politique pour un nouveau gouvernement avec tous les secteurs, un exécutif bicéphale afin de faciliter le retour à la paix et à la sécurité », a exigé l’ancien parlementaire, l'un des dirigeants du Secteur démocratique et populaire.

« Aujourd’hui Ariel Henry est seul avec quelques de ses amis. Il a passé un an au pouvoir et le pouvoir monocéphale n’a donné aucun résultat. Le pays a besoin d’un exécutif bicéphale. Le Premier ministre Ariel Henry doit tirer les conclusions. Il doit faire un choix, le meilleur pour le pays », a lancé Nènel Cassy en présence de militants du SDP qui ont improvisé une manifestation contre Ariel Henry dans la salle où se tenait la conférence de presse.

Selon l’ancien parlementaire, l’accord de la Primature dont il est signataire n’a pas donné les résultats escomptés. Environ un an après la signature dudit accord, Nenel Cassy a dit constater qu’aucun point n’a été respecté et que les conditions de vie de la population continuent de se dégrader.

Au sujet de l’annonce du Premier ministre Ariel Henry relative à une augmentation graduelle du prix du carburant sur le marché local, Nènel Cassy pense que le gouvernement devrait continuer à subventionner les produits pétroliers.

Sénateur Cassy indique qu’il s’est déjà entretenu avec d’autres structures politiques dissidentes de l’accord du 11 septembre pour lancer des mouvements de protestation contre le Premier ministre.

Quelques heures après la sortie fracassante de Nènel Cassy, d’autres responsables du Secteur démocratique et populaire comme André Michel, Marjory Michel et l’actuel ministre de la Planification, Ricard Pierre, affirment dans un communiqué que « le SDP réitère sa volonté de continuer à se battre pour l’application pleine et entière de l’accord du 11 septembre 2021. Car le SDP croit fermement que ledit accord comporte toutes les revendications populaires, les fondamentaux de la lutte du peuple haïtien… »

« Le SDP, quoique insatisfait jusqu’à présent du bilan de la gouvernance actuelle, pour rien au monde, ne fera ni de saut dans l’inconnu, ni d’alliance malsaine avec des secteurs mafieux au détriment des intérêts des masses démunies », ont-ils pour le moins répondu à leur collègue Nènel Cassy.


« Le SDP réitère très fermement son attachement à l’accord du 11 septembre 2021 dont il exige encore une fois la mise en œuvre totale », ont-ils ajouté.

 

« Le directoire du SDP a déjà sollicité du Premier ministre Ariel Henry une rencontre spéciale pour discuter des préoccupations de la population haïtienne, telles que : la sécurité du pays et la lutte contre le kidnapping, la poursuite du dialogue, la nécessité d’opérer des changements dans les collectivités, les délégations et vice-délégations, la performance du gouvernement, la chute de la gourde et la nécessité d’accroître la lutte contre le trafic des armes et des munitions », lit-on dans ledit communiqué.





 



Réagir à cet article