Petit-Goâve : l'AEPG forme plus de 400 nouveaux professionnels

Publié le 2022-08-09 | lenouvelliste.com

 L'Atelier école professionnelle de Petit-Goâve (AEPG) a réalisé le dimanche 31 juillet, au fameux club « Louco » de la cité de Faustin Soulouque, la cérémonie de collation de diplômes de sa huitième promotion baptisée « Emeraude ». 416 gradués ont reçu leur diplôme en comptabilité informatisée, informatique de bureau, technique Windows, électricité de bâtiment, construction de bâtiment, carrelage, plomberie et réfrigération.

À l'entrée de la ville de Petit-Goâve, le dimanche 31 juillet, il sautait aux yeux qu'un grand événement se déroule. Dans l'allée qui mène à « Louco Club », les gens se bousculaient. Sacs de cadeaux en main, des proches empruntent la direction de l'entrée. À l'intérieur, les diplômés, assis en rangées, étaient encerclés de milliers d'invités, certains debout.

Sur la scène, le directeur général de l'institution, Jean Claude Charlemagne, a prononcé son allocution de circonstance. « Je suis ému de constater le fort engagement de cette jeunesse en quête du savoir », a-t-il déclaré. « Parmi 916 apprenants au départ, plus de 50% ont abandonné pour des raisons diverses. Vous êtes donc 416 héros. Je suis fier de vous », a poursuivi le directeur général en s'adressant aux diplômés.

Les conseils de M. Jean Claude Charlemagne aux diplômés sont les suivants : « Ne jamais négliger les connaissances acquises, les appliquer avec honnêteté, ne pas se laisser décourager par l'opinion des autres en gardant en tête que le savoir-faire vient avec le temps et l'expérience, avoir confiance en soi et en son pays.»

L'objectif de l'AEPG est de fournir aux jeunes un moyen d'améliorer leurs conditions d'existence, a avancé Desinor Bastien, coordonnateur des études au sein de l'établissement. « Le développement du pays doit passer essentiellement par la mise en valeur des métiers, notamment les métiers techniques. J'invite les autorités compétentes à allouer plus de fonds à la formation professionnelle dans le budget national », a  exhorté Desinor Bastien.

Diery Marcelin 
dierymarcelin@yahoo.fr



Réagir à cet article