Un inspecteur de police tué dans une église à la Croix-des-Bouquets, son cadavre mutilé

Publié le 2022-07-25 | lenouvelliste.com

L'inspecteur de police Réginald Laleau, 45 ans, issu de la 14e promotion de la Police nationale d'Haïti (PNH), affecté au commissariat de Croix-des-Bouquets, a été assassiné par des bandits dans l’enceinte de l'église Assemblée de Dieu à Meyer, peu après un culte, aux environs de midi, dimanche 24 juillet 2022. «  Des bandits, qui étaient à bord d’une Toyota Land Cruiser Zo Reken noire, sont entrés dans l’église et ont tué l’inspecteur. Ils ont emporté le cadavre de l’inspecteur Laleau. Son véhicule, une Nissan Exterra de couleur bleue immatriculée BB- 80818, a été emportée par les bandits. Au niveau de l’école nationale de Meyer, ils ont abandonné le véhicule qui a été récupéré par la police », a confié au Nouvelliste le porte-parole de la PNH, Garry Desrosiers, soulignant que l’inspecteur Réginald Laleau, un rude travailleur, habitait à Meyer.

En début de soirée, dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, étalait le cadavre du policier Réginald Laleau, un fusil M1 et un pistolet sur le ventre. Le chef de 400 Mawozo, Lanmò San jou, apparaît dans la vidéo dans laquelle il affirme qu’il avait annoncé qu’il tuerait les policiers du back-up « Men lap fè san », nom donné à l’un des véhicules blindés de la PNH qui patrouillaient dans les zones tenues par son gang.

Dans cette vidéo, on pouvait aussi voir le début de mutilation du cadavre de l'inspecteur Laleau. Cet assassinat n’est pas le premier du genre dans la zone. Fin janvier 2022, le commissaire de police Jean Ismay Auguste récupère, un peu après 19 heures, sa compagne Clotilde Vilus et leur fille, non loin du calvaire, à l’entrée de Croix-des-Bouquets. Durant toute la journée, il y avait eu des accrochages entre les agents des forces de l'ordre et le gang 400 Mawozo. À La Tremblay, où habite cette famille, leur véhicule est arrosé de balles. Il est porté disparu, avait indiqué l'institution policière après les faits rapportés par des témoins.

Sur cette liste des policiers sans sépulture, figurent Ariel Poulard, Stanley Eugène, Georges Vivender Alexis, Wislet Désilus, Lucdor Pierre, tués lors d’une opération à Village-de-Dieu le 12 mars 2021. En 2021, 54 policiers ont été tués, selon des informations obtenues du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH).   

Du 1er janvier au 22 juillet 2022, au moins 30 policiers ont été assassinés, a révélé Lionel Lazarre, responsable d'un syndicat policier sur les ondes de Magik9, tôt le 24 juillet, avant ce nouveau drame. Selon lui,  certains des policiers tués ont été froidement exécutés par des bandits notamment durant les opérations.  



Réagir à cet article