Justice/Assassinat

Reprise de l’enquête judiciaire sur l’assassinat du président Jovenel Moïse

Publié le 2022-07-04 | lenouvelliste.com


Le magistrat instructeur Walter Wesser Voltaire, en charge de l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse, commence à poser des actes d’instruction dans le cadre de cette affaire. Contacté par Le Nouvelliste le lundi 4 juillet 2022, le juge Voltaire a confirmé au journal qu’il est actuellement en train d’auditionner des gens...

Depuis exactement un an, l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse le 7 juillet 2021 chez lui piétine. Le dossier a été déjà confié à cinq juges d’instruction pour aucune avancée concrète. Le magistrat instructeur Walter Wesser Voltaire, à qui l’affaire a été confiée le 30 mai dernier, tente de faire bouger les lignes dans un contexte où le palais de justice de Port-au-Prince est contrôlé par des bandits armés depuis 25 jours.   

« Je suis en train d’auditionner des gens (NLDR : dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse), je ne peux pas vous parler », a répondu de façon laconique le magistrat instructeur Walter Wesser Voltaire joint par téléphone par Le Nouvelliste le lundi 4 juillet 2022. Puisque l’instruction judiciaire est secrète, le cinquième juge d’instruction à qui l’affaire de l’assassinat du président Jovenel Moïse a été confiée s’est gardé de donner plus de détails sur son travail…

Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince a confirmé au journal qu’effectivement le juge Walter Wesser Voltaire a déjà convoqué plusieurs personnes. « Le juge est en train de travailler. Je vais lui rendre une visite pour savoir l’état d’avancement de son instruction. Il a déjà lancé plusieurs convocations… », a confié au journal Me Jacques Lafontant, soulignant que le magistrat travaille dans un local approprié.

Le magistrat Voltaire évoluait avant dans le secteur des droits humains. Il est entré dans la magistrature en 2010 où il avait occupé la fonction de substitut commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-de-Paix. Il a été ensuite promu commissaire du gouvernement a.i toujours à Port-de-Paix pendant quelques mois. Puis il a été nommé juge au tribunal de première instance de Port-de-Paix pendant six ans avant d’être transféré au tribunal de Croix-des-Bouquets, selon ce qu’avait dit le doyen du tribunal de première instance de Port-au-Prince, le juge Bernard Saint-Vil au moment de l’annonce de la désignation du juge Voltaire pour enquêter sur l’assassinat du président.

En janvier 2021, le magistrat Voltaire a prêté serment comme juge d’instruction au tribunal de première instance de Croix-des-Bouquets. Il est juge d’instruction depuis un peu plus d’un an. Il a été transféré en janvier dernier dans la juridiction de Port-au-Prince après avoir passé un certain temps dans la juridiction de Croix-des-Bouquets comme juge et juge d’instruction.

La plupart des personnes indexées dans l’assassinat du président sont actuellement sous les verrous aux Etats-Unis où la justice américaine enquête aussi sur l'assassinat de Jovenel Moïse.

Par ailleurs, le chef du parquet de Port-au-Prince dont le bureau au palais de justice est occupé depuis le vendredi 10 juin par des membres du groupe armés de Village-de-Dieu, donne la garantie que les autorités judiciaires vont reprendre le contrôle du tribunal de première instance de Port-au-Prince.

« L’Etat ne peut pas capituler devant l’arrogance des bandits. Tôt ou tard nous allons réinvestir le local du palais de justice », a déclaré Me Jacques Lafontant dans une interview téléphonique accordée lundi au journal.

Cependant, il a reconnu que « l’Etat est limité dans ses moyens, que la police nationale est affaiblie. Ce sont des facteurs désintégrants qui nous empêchent de mettre le zoom sur le local. Mais des planifications sont en cours afin de réinvestir l’espace. Je vous donne cette garantie », a-t-il affirmé.



Réagir à cet article