En souvenir du général Roland Chavannes

Publié le 2022-07-01 | lenouvelliste.com

La légende rapporte qu’officier responsable à Pétion-Ville, il bloque un président à vie surpris en excès de vitesse. Ce qui est totalement historique, c’est qu’il fut un militaire efficace, de sa sortie de l’académie militaire en 1961 jusqu’à sa mise à la retraite en 1991. Il réforma le Service de la circulation des véhicules et comme employé civil apporta de grands changements pour améliorer le fonctionnement du Service de l’Immigration et de l’Émigration. Le général de brigade Roland Chavannes, décédé le 23 juin, sera enterré le 2 juillet 2022 après une vie publique et privée, civile et militaire bien remplie.

« Les funérailles du général de brigade retraité Jean Baptiste Roland Chavannes (FAd’H), décédé le jeudi 23 juin 2022 en sa résidence privée, auront lieu au Couvent St- Dominique de l’église Notre-Dame du Rosaire, sis à Puits-Blain # 24, le samedi 2 juillet 2022 », a annoncé le secrétariat de l’état-major général des Forces Armées d’Haïti dans un communiqué daté du 30 juin 2022.

Le général Chavannes est de la promotion Lysius Félicité Salomon Jeune (6 octobre 1959 - 22 septembre 1961), la 16e de l’Académie militaire d’Haïti. Les lieutenants-généraux Prosper Avril et Hérard Abraham, les généraux de brigade Fritz Romulus et Acédius Saint-Louis ont été ses camarades de promotion. 

Cet officier-général a bouclé sa carrière militaire de 32 ans en 1991 alors qu’il assumait le rôle d’assistant chef d’état-major G4.

Mort à l’âge de 83 ans des suites des complications de son état de santé, son départ plonge dans le deuil sa famille, ses amis, ses camarades de promotion, les officiers et soldats qui ont servi sous ses ordres ainsi que tous les civils dont il a été le responsable dans l’administration publique au cours de l’autre partie de sa carrière.

Selon une note du ministère de l’Intérieur et des Collectivités territoriales (MICT), Roland Chavannes fut chargé de mission au MICT, au rang de directeur, le général Chavannes était attaché à l’Unité technique d’appui à la direction générale (UTADG). 

« Le général Jean Baptiste Roland Chavannes fut également directeur de l’Immigration et de l’Emigration (DIE) du MICT. On se souvient encore de son efficacité et du sang neuf qu’il a injecté notamment dans la production des passeports, durant son passage à la tête de cette Direction, de 2004 à 2012 », rappelle le ministère de l’Intérieur. 

Par ailleurs, « Roland Chavannes avait précédemment dirigé, à deux reprises, le Service de la circulation des véhicules. Il avait alors le grade de major, avant d’être promu colonel et par la suite, général de brigade et chef d’état-major G4 des Forces armées d’Haïti. Durant son passage aux commandes dudit Service, il a refait l’image de cette structure. 

Décoré en octobre 2019 par la Direction des ressources humaines du MICT, il aura vécu ses dernières années toujours en service et à l’œuvre tant au niveau de ses activités personnelles qu'à son poste au ministère ».

Humble, accueillant, respectueux et courtois, le général Chavannes avait toujours les mots pour détendre l’atmosphère de travail et motiver ses collègues. Mentor très apprécié, il a toujours gardé une attention pour chaque personne qu’il côtoyait et les invitait à renforcer leur capacité professionnelle et servir les autres avec désintéressement et conscience, témoigne son ancien ministère dans une note. 



Réagir à cet article