Honneur et mérite aux Mères fondatrices

Le 2 décembre 2022 prochain ramènera les 250 ans de naissance de Catherine Flon, l'une des grandes figures historiques haïtiennes. Dans le cadre de l'année de La belle amour humaine et en prélude à cette date historique, le ministère de la Culture et de la Communication met ses projecteurs sur cette grande femme haïtienne et l'ensemble des femmes qu'ont laissé leur empreinte dans l'histoire nationale.

Publié le 2022-06-30 | lenouvelliste.com

À l'occasion de la 28e édition de Livres en folie, le 16 juin dernier, le public n'était pas indifférent à cette exposition du ministère de la Culture consacrée à La belle amour humaine de Jacques Stephen Alexis et aux grandes figures historiques haïtiennes. Dans cette salle de l'hôtel Karibe, à Juvenat, le temps d'une journée, dans le cadre de la célébration de l'année de La belle amour humaine, les participants ont eu aussi l'occasion de pénétrer l'univers de ces femmes qui ont marqué l'histoire d'Haïti. 

L'émotion était à son comble. Le regardeur a pris du temps d'admirer ces icônes féminines : Claire-Heureuse, Catherine Flon, Sanite-Bélaire, Cécile Fatima, Victoria Montou, Dédée Bazile, dit Défilée la folle qui a recueilli les restes de Dessalines après son assassinat au Pont-Rouge… On vient en spectateur pour remonter le temps, le passé de ces femmes qui ont aussi consenti de grands sacrifices pour nous donner cette terre en héritage. Jurant de vivre libre ou mourir, certaines ont payé de leur vie cet idéal. On prend son temps pour redécouvrir ces grandes figures historiques qui occupent si peu de place dans nos pages d’histoire.

« L'exposition de Mères fondatrices a été lancée dans le cadre de La belle amour humaine, en hommage à Jacques Stephen Alexis. C'est aussi un prétexte pour véhiculer des valeurs de citoyenneté, d'identité, tout ce qui a rapport à la vie nationale », a confié Stéphanie Pierre-Louis du ministère de la Culture, évoquant l'impact de cette exposition sur les jeunes.

« Déjà le mot Mères fondatrices a une grande résonance, puisqu'on parlait toujours de Pères fondateurs. Je pense que les jeunes vont vouloir fouiller davantage sur leur histoire. C'est toujours important d'inciter les citoyens à se questionner sur leur histoire, la place des grandes figures historiques. C'est important de revisiter son passé pour mieux aller de l'avant », a rappelé madame Pierre-Louis. 

Catherine Flon 

Née le 2 décembre 1772, Catherine Flon est originaire de la ville d'Arcahaie. Fille naturelle de Jean-Jacques Dessalines, futur empereur d'Haïti, elle est une personnalité révolutionnaire haïtienne qui devint célèbre le 18 mai 1803 lors du congrès de l'Arcahaie au cours duquel son nom fut définitivement associé au drapeau d'Haïti. Elle est morte le 18 août 1810.

Cécile Fatiman

Cécile Fatiman est née Cécile Attiman Coidavid (1771-1883). Elle est une personnalité de la révolution haïtienne et une princesse d'Haïti, qui participa à la cérémonie du Bois-Caïman en 1791, événement déclencheur de la révolte des esclaves. Révolutionnaire, elle se mêle à la politique, assiste à l'indépendance d'Haïti et à l'avènement de Jean-Jacques Dessalines en 1804. En tant que sœur aînée de Marie-Louise Coidavid, épouse de Henri Christophe, proclamé roi sous le nom d'Henri Ier, Cécile Fatiman est faite « princesse » à l'époque du Royaume d'Haïti (1811-1820). Mariée au prince Jean-Louis Pierrot, président de la République d'Haïti, elle fut ainsi première dame d'Haïti de 1845 à 1846.

Dédée Bazile

Dédée Bazile est considérée comme l'un des quatre héroïnes les plus symboliques de l'indépendance d'Haïti, aux côtés de Sanité Belair, Catherine Flon et Cécile Fatiman. Marie Sainte Dédée Bazile, surnommée « Défilée » ou encore « Défilée la folle », née dans les environs du Cap-Français, est une personnalité de la Révolution haïtienne qui transporta le corps supplicié du premier empereur d'Haïti, Jean-Jacques Dessalines, vers un lieu de sépulture.

Sanite Bélair 

De son vrai nom Suzanne Bélair (1781-1802), Sanite Bélair est une révolutionnaire et officier de l'armée d'Haïti de Toussaint Louverture lors de la Révolution haïtienne. Elle est née aux Verrettes en 1781. Elle participa activement à la Révolution haïtienne et devint sergent, puis lieutenant de l'armée de Toussaint Louverture, pendant le conflit contre les troupes françaises de l'expédition de Saint-Domingue.

Notons que, dans sa pièce Opéra Poussière pour laquelle il  a été sacré lauréat du prix théâtre découverte RFI, Jean D'Amérique campe et rend hommage à Sanite Bélair, cette grande figure révolutionnaire haïtienne.



Réagir à cet article