Crise politique/Dialogue

Ariel Henry désigne une délégation de négociations et attend la réponse de Montana

Publié le 2022-06-28 | lenouvelliste.com

Le Premier ministre a finalement répondu aux correspondances du Bureau de suivi de l’accord de Montana. Dans une lettre adressée le 24 juin 2022 à Magali Comeau Denis, Ariel Henry a présenté les noms de neuf personnes, signataires de l’accord du 11 septembre, qui devront mener les négociations politiques. Le chef de la Primature, qui veut aussi impliquer le Comité de médiation et d’autres secteurs dans les pourparlers, invite l’accord de Montana à dire s’il est d’accord avec cette démarche et affirme qu’il est prêt à fixer une date pour reprendre les négociations…

Après plus d’un mois de tergiversations et de surplace, les lignes bougent enfin entre Ariel Henry et l’accord de Montana. « Des récentes correspondances de votre organisation, j'ai retenu avec plaisir que les points d'accord entre le gouvernement et les compatriotes du groupe de Montana et leurs alliés sont
finalement plus importants que les points de divergence. Cela permet d'augurer une réelle possibilité de trouver une entente avec ce groupe et avec d'autres pour progresser dans la création d'un environnement aussi serein que possible, en vue d'aller rapidement vers une consultation populaire sur certains aspects controversés de notre Constitution et l'organisation d'élections libres, transparentes et inclusives », lit-on dans la correspondance d’Ariel Henry à Magali Comeau Denis.

Selon le Premier ministre dans cette correspondance, puisque l’équipe de Montana n’a pas d’objection sur les quatre points de discussions qu’il leur avait précédemment soumis, il estime que  c’est « un signe encourageant qui devrait permettre d'avancer vers un élargissement du consensus trouvé entre des organisations populaires, des groupes organisés de la société civile et des partis politiques importants qui animent depuis longtemps la vie politique et qui avant la fin tragique du président s'opposaient farouchement et défendaient des positions que tous croyaient irréconciliables ».

À ce niveau, Ariel Henry fait référence à l’accord du 11 septembre. Implicitement, il invite les membres de l’accord de Montana à adhérer à cet accord signé avec entre autres des anciens opposants farouches au feu président Jovenel Moïse.


« L'Accord politique pour une gouvernance apaisée et efficace de la période intérimaire du 11 septembre 2021 a constitué un pas important dans la recherche d'un tel consensus. Sa signature par un grand nombre d'organisations représentatives a évité à notre pays de sombrer dans un chaos total. Ce sera une très bonne chose que d'autres compatriotes se joignent à la démarche engagée depuis près d'une année par le gouvernement qui vise uniquement à rassembler, à réunir et à réconcilier la famille haïtienne aujourd'hui trop divisée, autour d'un projet national commun », a exhorté le chef du gouvernement dans cette correspondance adressée aux tenants de l’accord de Montana.

Pour Ariel Henry, « la façon la plus pragmatique pour arriver à une entente est d'entamer sans condition des discussions sérieuses et approfondies sur les questions essentielles sur lesquelles il existe déjà une convergence de vue ».

« Il n'est pas nécessaire d'être en accord à 100% sur toutes les questions et sur tous les détails, pour décider d'avancer ensemble, a soutenu le Dr Henry. Un pourcentage plus faible peut constituer une base suffisante pour des actions communes dans l'intérêt national. »
 

Neuf personnalités pour mener les négociations politiques avec l’équipe de Montana

Dans cette correspondance, Ariel Henry en a profité pour répondre à l’une des demandes des membres de l’accord de Montana. Il a désigné les membres de sa délégation qui devra participer aux négociations politiques. « Pour les discussions avec le groupe de Montana et les autres secteurs qui souhaitent
apporter leur contribution à la recherche d'une solution durable, je vous soumets ci-après les
noms des personnes représentant les signataires de l'Accord du 11 septembre 2021. Il s'agit de :
 

Edmonde Supplice Beauzile et Alix Richard (secrétaire général du Conseil des ministres), deux responsables de l’organisation politique Fusion ; André Michel et Marjorie Michel du Secteur démocratique et populaire ; Émile Hérard Charles de MTVAyiti ; Josué Pierre-Louis, secrétaire général de la présidence ; Louis Gérald Gilles, responsable du parti politique Noulha ; Domingue Orgella, responsable d’organisation de la société civile et Génard Joseph, secrétaire d’Etat à l’Intégration des personnes handicapées.

Ariel Henry souhaite aussi la participation du comité de médication dans ces négociations politiques. « Si vous adhérez à la démarche, nous pourrions fixer rapidement une date pour une première rencontre. Je compte sur vous et sur les compatriotes de votre groupe pour qu'ensemble nous définissions les modalités d'organisation de ce dialogue », a écrit le Premier ministre.

Hughes Célestin, Dunois Eric Cantave, Patrick Joseph, A. Rodon Bien-Aimé, Ernst Mathurin, Jacques Ted St- Dic et Magali Comeau Denis sont les sept personnalités déjà désignées par les membres de l’accord de Montana pour négocier avec Ariel Henry. Ils ont été choisis par les deux élus de l’accord de Montana (Fritz Alphonse Jean et Steven Benoît), PEN, GREH, le Bureau de suivi et le Conseil national de transition de l’accord de Montana.

« Nous allons répondre dans le temps nécessaire, après concertation à l'interne », a confié au Nouvelliste Ted St-Dic, interrogé sur la récente correspondance du Premier ministre.

 



 



Réagir à cet article