Livres en Folie

Terreurs de frontière : le massacre des Haïtiens en République dominicaine en 1937

Publié le 2022-06-28 | lenouvelliste.com

L’ouvrage Terreurs de frontière : le massacre des Haïtiens en République dominicaine en 1937 regroupe des essais, articles et autres textes liés à l’histoire orale publiés par docteure Lauren Derby et docteur Richard Turits. Dans cet ouvrage de 300 pages de ces deux historiens nord-américains, présenté par Watson Denis, le décryptage de ce moment funeste a été fait en sept chapitres.

Selon les estimations, le nombre d’Haïtiens violemment assassinés dans les régions frontalières de la République dominicaine durant le massacre de 1937 s’élève à 15 000 personnes environ. En l’espace d’une semaine, les troupes dominicaines furent mobilisées à la frontière dominico-haïtienne. C’est avec l’aide des autorités locales et des réserves civiles qu’une communauté haïtiano-dominicaine, qui avait vécu en paix pendant plusieurs générations, fut déplacée de force ; la majorité de ses membres furent brutalement éliminés à la machette. La plupart des victimes, nées sur le sol dominicain, étaient de nationalité dominicaine. Cette population frontalière « d’origine haïtienne » s’était en effet installée en République dominicaine à la fin du XIXe siècle et même bien avant.  Le dictateur dominicain Rafael Leonidas Trujillo Molina dont le règne s’étend sur 31 années a massacré des Dominicains d’ascendance haïtienne. Des sentiments péjoratifs construits sur des clichés, des préjugés, des stéréotypes « racialistes » ont été avancés afin de disculper ce forfait génocidaire.

Cet ouvrage sur le massacre des Haïtiens est un livre d’histoire et également un travail de mémoire. Un tel ouvrage peut contribuer à l’affranchissement des croyances sur la « race » et à l’éclatement des préjugés sociaux entretenus par des idéologies sans fondement. Enfin, cet ouvrage concourt à l’idée que le travail scientifique peut libérer les individus des ténèbres programmées, des stupidités du racisme et de la barbarie commanditée.

Contrairement à l’image donnée à travers le très beau poème de Rita Dove « Perejil » (persil), les quelque 15 000 victimes du massacre, qui a eu lieu sur ordre du dictateur Rafael Trujillo, n’étaient pas des coupeurs de canne. Il n’y avait aucune plantation dans les provinces du Nord, région relativement vaste et contiguë à la frontière entre les deux pays communément désignée comme la « frontera » en République dominicaine où l’armée dominicaine tua des milliers de personnes à la machette durant la première semaine d’octobre 1937.

Dans la nuit du vendredi 8 octobre 1937, cinq jours après le début du massacre, Trujillo stoppa finalement les exactions commises à l’encontre des Haïtiens dans la région septentrionale de la frontière. Durant ces quelques jours, le monde frontalier que partageaient les Haïtiens et le Dominicains avait été détruit. La plupart des 20 000 à 50 000 Haïtiens résidant dans la province de Monte-Cristi, selon les estimations, avaient été tués ou avaient fui en Haïti.

Laurent Derby et Ricahrd Turits, dans leurs recherches sur le terrain, ont découvert, avant le massacre de 1937, un monde intégré, un monde dans lequel l’hybridité culturelle allait de pair avec une grande égalité socio-économique entre Haïtiens et Dominicains. Par contre, après le massacre, ils ont touché du doigt des histoires de terreur et les terreurs de l’histoire. Leurs publications sur la République dominicaine touchent de près l’histoire, la culture et la société haïtiennes.

Pour le docteur en histoire Watson Denis, rien ne peut justifier le massacre des Haïtiens commis par le régime de Trujillo. D’ailleurs, au moment même où ce malheureux évènement est survenu, les commanditaires se sont trouvés dans leurs petits souliers, incapables de l’expliquer devant l’opinion publique haïtienne, dominicaine et internationale. Les autorités dominicaines passaient gauchement d’une excuse à un prétexte.

L’ouvrage Terreurs de frontière : le massacre des Haïtiens en République dominicaine en 1937 était à la 28e édition de Livres en folie. Cet ouvrage est disponible sur le site www.livresenfolie.com.



Réagir à cet article