André Fouad « pye poudre », pour la poésie et les livres

Publié le 2022-06-28 | lenouvelliste.com

Se définissant comme un « Haïtien dans l’âme» et « jusqu’aux os », le poète-diseur, journaliste culturel André Fouad évolue depuis 15 ans aux États-Unis. Il était présent durant la 28e  édition de « Livres en folie » à Karibe le 16 juin dernier. Il a  donné une prestation assez remarquable à Maucka.

« J’ai visité ici et là, j’ai fait tant d’expériences, bonnes ou mauvaises. J’ai fini par déduire que le meilleur endroit où je me sens bien dans ma peau, c’est bien mon pays, malgré toutes les difficultés du moment », témoigne André Fouad.

Invité pour une performance, le diseur André Fouad a produit sur la scène de Maucka à Pétion-Ville.  Le diseur professionnel a ébloui le public avec ses poèmes et tant d’autres classiques qui ont marqué la poésie haïtienne.

« C’est un bilan très positif. J’ai fait un beau passage à Maucka. Il y avait beaucoup d’émotions. Je suis content aussi de signer des livres à Livres en folie cette année. C’était une belle tournée. Je vais continuer à travailler pour réhausser l’éclat de mon pays », a ajouté André Fouad dans une interview accordée au Nouvelliste. Selon le poète, nous sommes un peuple foncièrement culturel, littéraire et artistique.

 D’après M. Fouad, il suffit de visiter nos rues, nos lakous, nos ateliers, nos clubs culturels. « Même s’il y a parmi nos frères et sœurs qui ne savent pas lire, ni écrire, ils estiment que le développement du pays passe nécessairement par l’éducation. Je n’ai aucun regret d’avoir pris part à la 28e édition de Livres en folie avec pour invités d’honneur l’écrivain Louis Philippe Dalembert et Pierre-Raymond Dumas "C’était une vraie fête du livre, de l’art, de l’intellect. J’estime que l’évènement est aujourd’hui une institution, une œuvre".

André Fouad honore Le Nouvelliste, Ralph Allen et le journaliste Claude Bernard Sérant

Lors de son passage en Haïti le poète a profité d’honorer le plasticien Ralph Allen et le quotidien centenaire Le Nouvelliste. « Il faut honorer les gens de leur vivant », a déclaré André Fouad pour donner le but de son initiative.

La poésie d’André Fouad est à toute épreuve : elle résiste aux chocs, à la foudre, à l’analyse et aux modes. André Fouad a une plume fluide, simple, qui donne à ses textes une musicalité. Dans ses strophes fignolées, aux accents haletants, il a offre toujours aux lecteurs un petit régal pour l’esprit et un baume pour le cœur.



Réagir à cet article