Études historiques de Clément Lanier, les pages retrouvées de Michel Soukar

Publié le 2022-06-23 | lenouvelliste.com

« Nous présentons, aujourd'hui, le plaisir de présenter l'ouvrage intitulé " Études historiques " de Clément Lanier. Je pense que cet ouvrage va contribuer à l'enrichissement de la bibliographie haïtienne », a déclaré, d'emblée, l'historien Michel Soukar, lors de la présentation du livre, à la salle qui porte son nom, à C3 Éditions.

L'ouvrage « Études historiques » de Clément Lanier n'est pas tombé du ciel. C'est plutôt le resultat d'un ensemble d'études réunies par Michel Soukar. « J'ai découvert cet historien de valeur en faisant des recherches. En feuilletant des pages des journaux des années 40, revenaient des études signées Clément Lanier. En faisant des recherches, j'ai remarqué qu' il n'est mentionné dans aucun livre d'histoire de la littérature haitienne le nom de ce Saint-Marcois », a confié l'historien, affirmant que Lanier a été l'un des premiers de nos historiens à se pencher sérieusement sur les relations d'État, à peine né, en 1804, avec des conspirateurs de la zone qui voulaient libérer leurs peuples, particulièrement de la domination espagnole.

Selon Soukar, Clément Lanier a écrit sur la révolte des esclaves à Cuba, ce qu'on appelle la conspiration de Jose Antonio Apunte en 1812. Cet Apunte, citant Lanier, va s'inspirer grandement des méthodes d'organisation qui vont donner naissance à la révoulution de Saint-Domingue, parce qu'il fut un grand lecteur de l'histoire récente de la société coloniale qui allait déboucher sur la fondation d'Haïti.

Apunte, nous dit l'auteur, a tissé des liens avec toutes les sociétés franmaçonnes de Cuba; c'est ainsi qu'il va jeter des bases de cette vaste conspiration qui alimenta, selon Lanier, un vaste réseau qui s'étendait en Haïti. Cette conspiration va marquer l'histoire cubaine. Apunte, dans l'histoire de Cuba, est une figure que l'on considère comme le précurseur de la libération de Cuba. Et, c'est Clément Lanier qui a fait l'éducation sur ce mouvement, avoue le romancier.

Selon Soukar, on trouvera aussi d'autres études historiques de Lanier dans ce livre d'importance. Citons: Mina à Port-au-Prince en 1816, Bernardo Rivadavia et Haïti en 1826-1827, Vicente Guerrero et Jean-Pierre Boyer en 1829, les nègres de Saint-Domingue et l'indépendance sans oublier le Môle Saint-Nicolas auquel il a consacré une étude sur sa valeur patrimoniale et touristique.

Né en 1879, dans la ville de Saint-Marc, Clément Lanier a fait ses études à Saint-Marc et au lycée Alexandre Pétion. Après son études classiques, il a entamé des études de médecine et fonda, à Saint-Marc, un collège qui porte son nom. Il fut inspecteur d'écoles et délégué au congrès d'hygiène mentale à Paris. De retour en Haiti, il fut directeur du lycée Sténio Vincent, membre fondateur de la Société des lettres et des arts, membre de la société d'histoire et de géographie, membre de l'Assemblée constituante de 1850, comme député. Il collabora à plusieurs journaux et revues d'Haïti et étrangers.

« Etudes historiques » de Clément Lanier, paru à C3 Éditions, un livre vivement récommandé. Soukar dit espérer que l'oeuvre de cet historien jusqu'à date ignoré et totalement oublié serve de pistes de recherches en histoire pour les universitaires et chercheurs. Soukar donne rendez-vous au grand public, le vendredi 24 juin, chez les frères de Pétion-Ville, pour la signature de cet ouvrage.



Réagir à cet article