Crise politique/Dialogue

Sheila Cherfilus-McCormick tente d’aider à trouver une solution à la crise haïtienne

La députée démocrate du 20e district de la Floride, Sheila Cherfilus-McCormick, s’est entretenue en début de semaine via Zoom avec une dizaine de personnalités haïtiennes de la classe politique et de la société civile. «D’origine haïtienne, la parlementaire américaine tente de convaincre les acteurs sur la nécessité de trouver un consensus politique pour rétablir la sécurité et organiser les élections dans le pays», ont rapporté au journal des participants à la rencontre.

Publié le 2022-06-22 | lenouvelliste.com

Les nombreux émissaires américains dépêchés en Haïti par le département d’Etat depuis l’assassinat du président Jovenel Moïse ont tous échoué à convaincre les protagonistes de la crise à trouver un accord politique. Le pays s’enlise chaque jour un peu plus dans le chaos et l’incertitude. Les groupes armés se renforcent, multiplient les cas de kidnapping et des incursions en toute impunité dans plusieurs quartiers de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince. Les forces de l’ordre ont du mal à contrecarrer ces bandits qui terrorisent la population.

Le gouvernement et ses alliés au pouvoir, la classe politique et les organisations de la société civile ne s’empressent pas de trouver une solution à cette crise. Ils se regardent en chiens de faïence et se rejettent mutuellement les responsabilités  de la situation chaotique qui prévaut dans le pays. C’est dans ce contexte que la députée du 20e district de la Floride, Sheila Cherfilus-McCormick, tente de convaincre les acteurs de la crise en Haïti sur l’urgente nécessité de trouver un accord politique. Dans une rencontre via Zoom dimanche dernier entre une dizaine de personnalités haïtiennes de la classe politique et de la société civile et madame Cherfilus-McCormick, la crise politique et l’insécurité ont été au centre des discussions.

« À la suite d’une conversation que madame Cherfilus-McCormick a eue avec Monsieur Ariel Henry au cours de laquelle il lui a fait savoir qu’il est sur le point de trouver un accord avec Montana, la congresswoman américaine a voulu savoir l’état d’avancement du dossier. Nous lui avons clairement expliqué qu’il n’en est rien du tout de ce que lui a dit Monsieur Ariel Henry », a rapporté au Nouvelliste Jacques Ted St-Dic, membre du Bureau de suivi de l’accord de Montana, soulignant que depuis le 21 mai Montana attend la réponse de M. Henry.

« La députée Sheila Cherfilus-McCormick a voulu savoir ce qui doit être fait pour trouver une solution à la crise », a rapporté pour sa part au journal le responsable du parti politique AAA, Youri Latortue, qui a pris part à une autre rencontre sur Zoom entre Sheila Cherfilus-McCormick et des politiques.

L’ancien sénateur de l’Artibonite a souligné que la question la plus importante qui a été abordée c’est la sécurité et le consensus politique.

« Dès que vous avez un gouvernement qui n’est pas de mèche avec les gangs, il faut équiper la police pour les affronter. Voilà pourquoi, j’ai dit à Sheila Cherfilus-McCormick qu’il serait mieux qu’il y ait des experts pour former les policiers et des équipements pour la PNH », a confié Youri Latortue.

L’ancien député Jean Tolbert Alexis, signataire de l’accord du 11 septembre et membre du gouvernement qui a pris part aussi à la rencontre, a rapporté au journal que Sheila Cherfilus-McCormick a souligné que l’administration Biden va injecter près de deux milliards de dollars dans la Caraïbe et qu'Haïti doit tout faire pour en bénéficier. « Elle a parlé de 15 millions de dollars que son pays va donner en appui à la police nationale… », a-t-il ajouté.

Jean Tolbert Alexis a également indiqué que la question d’un accord politique et l’organisation des élections ont été aussi abordées au cours de la rencontre entre Sheila Cherfilus-McCormick et une dizaine de responsables de partis politiques.

Comme après chaque rencontre entre des émissaires américains et des acteurs politiques haïtiens, rien de concret n’a été annoncé à l’issue de la rencontre virtuelle avec la députée américaine Sheila Cherfilus-McCormick. Chaque partie continue de croire qu’elle a raison et que l’autre est responsable de la crise…



Réagir à cet article