Paska veut apporter Haïti au monde

Le chanteur haïtien Paska, après avoir signé un contrat avec le label français Wlab le mois dernier, a publié le single « Bip Bip », le 3 juin. Comme il le fait depuis le début de sa carrière, à travers ce nouvel engagement, Paska promet de continuer à cibler d'autres publics du monde entier tout en gardant une couleur créole.

Publié le 2022-06-24 | lenouvelliste.com

Le chanteur haïtien Paska, après avoir signé un contrat avec le label français Wlab le mois dernier, a publié le single « Bip Bip », le 3 juin. Comme il le fait depuis le début de sa carrière, à travers ce nouvel engagement, Paska promet de continuer à cibler d'autres publics du monde entier tout en gardant une couleur créole.

Ticket : Tu viens de signer avec Wlab Music. Ce contrat donne lieu à quelles obligations des deux côtés ?

Paska : En effet, j’ai signé en licence chez Wagram Music. Un label du groupe Wlab en France. C’est un contrat signé grâce à une entente entre Baxx Entertainment et Wlab dans lequel le producteur concède au licencié un droit d’exploitation sur un ou des enregistrement(s) phonographique(s) dont il possède les droits. Wlab en assure ainsi la commercialisation qui suppose une infrastructure, un savoir-faire et des moyens financiers pour toucher un plus large public. Donc une fois qu'un projet est prêt (enregistré, mixé, masterisé, etc), la publication, la distribution et la promotion auprès du public sont assurées par Wlab sur le territoire monde avec un accent sur les marchés francophones.

Ticket : Comment le rapprochement a-t-il été possible entre toi et Wlab Music ?

Paska : En 2018, mon manager Christian et moi avions participé à une conférence organisée par Hugline Jérome sur la distribution digitale. Là nous avions eu la chance de rencontrer Michèle Beltan qui à l’époque travaillait chez BELIEVE MUSIC. Depuis lors, nous avons gardé le contact. 4 ans plus tard, devenue cheffe de projet chez Wagram Music, elle nous a contacté pour nous dire qu'elle était intéressée à nous aider à développer notre impact sur le marché international. Il faut croire qu'on avait fait bonne impression (rires...) et aussi que le travail a bien parlé pour nous. Le timing était parfait surtout que l’on discutait avec d’autres entités aussi.

Ticket : Est-ce que cet accord va changer carrément ton rapport avec le marché musical Haïtien ? En clair, est-ce que Paska va produire désormais en pensant aux publics étranger, français ou francophones dans son ensemble ?

Paska : J’ai toujours été un artiste polyvalent qui a aussi bien chanté en français qu’en créole. J’ai toujours construit mes musiques dans une vibe afro-caribéenne, dont le compas fait partie. Donc, je ne vais pas changer “carrément ” mon rapport avec le marché musical haïtien. Mais plutôt améliorer ma sonorité et mon travail tout en pensant aussi aux publics étrangers sur le territoire mondial avec un accent sur les marchés francophones. Je fais de la musique tout simplement.

Ticket : Paska a désormais de nouvelles stratégies pour atteindre le marché musical du monde et garder le public haïtien accroché à lui ?

Paska : Le but dès le départ a toujours été de rentrer sur le marché international. Depuis la sortie de « Bina Boye » nous étions déjà fixés. Ce son, particulièrement, a vraiment cartonné tant en Haïti qu’à l’étranger et a permis de mieux nous positionner. Il est certain qu’avec la nouvelle équipe de Wagram et la mienne nous pourrons développer de nouvelles stratégies pour mieux me permettre d’atteindre de nouveaux publics tout en gardant notre couleur créole. Haïti to the world.

Ticket : D'autres artistes haïtiens ont déjà signé avec des labels étrangers. Les résultats ne sont pas palpables jusque-là. Cela sera-t-il différent pour Paska ?

Paska : À chacun sa route, à chacun son chemin, comme on dit. Mais pour moi, PASKA et mon équipe, nous avons toujours essayé de travailler différemment. Pour moi, signer avec un label pour juste signer avec un label n’était pas une option. D’autres ont peut-être signé dans des conditions différentes des miennes, selon leur vision.

Mais pour moi ce sera toute une machine derrière pour faire le développement de ma carrière, de mon son et de me permettre de vraiment mieux me positionner sur le marché international. Que ce soit au niveau des différents styles de playlist, de plateformes (radios, Télés…) ou les approches au niveau marketing. Mais aussi faire de bonnes associations. Je ne suis pas pressé, je veux juste bien faire. 

Ticket : Quels sont les projets en cours et à venir de Paska ?

Paska : Bon là, le focus est le nouveau single « BIP BIP » qui vient de paraître le 3 Juin. Le clip accompagne l’audio qui est disponible sur toutes les plateformes digitales. Donc, partagez, visualisez, et amusez-vous avec ce nouveau single. Ce sera le EP pour bientôt.



Réagir à cet article