CEA/Coopération

Insécurité : le PM Henry y va d’une nouvelle promesse d’éradiquer les gangs

Le Premier ministre Ariel Henry, en poste depuis 11 mois dont 10 sont marqués par la prise de contrôle de pans entiers du territoire par des gangs  armés, comme Martissant, coupant quasiment une partie de l’Ouest, quatre départements du grand Sud du reste du pays, y est allé d’une nouvelle promesse.

Publié le 2022-06-02 | lenouvelliste.com

« Le gouvernement est obligé de prendre le taureau par les cornes. Il s’active à décupler son énergie pour éradiquer ces groupes qui sèment le deuil et la désolation dans le pays », a-t-il fait savoir lors du premier Comité d’efficacité de l’aide (CEA) du Cadre de coordination de l’aide externe au développement d’Haïti (CAED) pour l’année 2022, jeudi 2 juin 2022.

« La Police nationale d’Haïti est à pied d’œuvre. Néanmoins les moyens demeurent largement insuffisants par rapport à l’ampleur des opérations à conduire. Il nous faut non seulement plus d’équipements, mais aussi de la formation adaptée au contexte de ces opérations », a indiqué Ariel Henry, qui semble avoir son propre rapport au temps.

 « Des groupes armés entravent la libre circulation des biens et des personnes », a constaté Ariel Henry, qui n’a pas évoqué Martissant, contrôlé depuis un an par les gangs. Le Premier ministre Ariel Henry, chef du CSPN, n’a pas renouvelé sa promesse creuse de février dernier. «  Je donne la garantie que le tronçon de route de Martissant menant vers le grand Sud sera dégagé et le contrôle sera repris par la PNH qui, malgré ses faibles moyens, peut se réjouir de probants résultats dans la lutte contre l'insécurité et le banditisme », avait tweeté le PM Henry le 10 février 2022.

« Nous commençons à identifier ceux qui alimentent et financent les gangs. La situation de notre pays doit changer. Chaque citoyen doit pouvoir vivre et circuler librement dans son pays », avait tweeté Ariel Henry le 11 février 2022. 

Le Premier ministre Ariel Henry, à cette réunion du 2 juin, a soutenu que « l’amélioration de la situation sécuritaire du pays demeure un passage obligé » pour la tenue d’élections générales dans le pays.



Réagir à cet article