Élections, sécurité, reconstruction, Ariel Henry renouvelle ses priorités

Publié le 2022-06-02 | lenouvelliste.com

Le Premier ministre Ariel Henry a pris part à l’hôtel Montana, ce jeudi, à la réunion du premier Comité d'efficacité de l'aide (CEA) du Cadre de coordination de l'aide externe au développement d'Haïti (CAED) pour l'année 2022. La réunion a été réalisée par le ministère de la Planification et de la Coopération externe et implique notamment des membres du gouvernements et des représentants des partenaires techniques et financiers. 

Dans son propos de circonstance, le chef du gouvernement, faisant également office de président du Comité d’efficacité de l’aide (CEA), a souligné que les travaux préparatoires de ce comité ont démarré à la suite du séisme du 14 août 2021 qui a fortement frappé la péninsule du Sud du pays. « Il a été question d’activer le mécanisme conjoint de coordination de l’aide pour apporter une réponse convenable à cette catastrophe. C’est en ce sens que le gouvernement, soutenu par les partenaires internationaux, notamment l’Organisation des Nations unies, a organisé, le 16 février 2022, un événement international sur le financement de la reconstruction de la péninsule du Sud d’Haïti. J’en profite pour rappeler que la somme de 600 millions de dollars a été collectée sous forme de promesse de dons faites par des partenaires internationaux », a fait savoir Ariel Henry.

Plus loin, le locataire de la Primature a indiqué que l’objectif général de ce CEA est de relancer un dialogue constructif autour des thématiques de coopération prioritaires pour le gouvernement. Ariel Henry a, entre autres, évoqué la réalisation des élections, l’amélioration de la situation sécuritaire, la réponse urgente à la crise économique et le renforcement de la résilience du pays face aux catastrophes naturelles. Selon lui, ces priorités nationales sont bien consignées dans l’accord du 11 septembre 2021 et constituent la base de l’action gouvernementale.

Selon le PM Henry, l’organisation des élections générales demeure sa priorité centrale. « Le dysfonctionnement des institutions, tels le Parlement, la Cour de cassation, le CSPJ, les collectivités territoriales, a de graves incidences sur la gouvernance démocratique. Les élections devront être organisées dans les meilleurs délais afin de remettre la direction des affaires du pays à des élus librement choisis par le peuple haïtien », a indiqué le Dr Henry.

Dans la foulée, il a expliqué que l’amélioration de la situation sécuritaire du pays demeure un passage obligé pour ces élections. « Des groupes armés entravent la libre circulation des biens et des personnes. Le gouvernement est obligé de prendre le taureau par les cornes. Il s’active à décupler son énergie pour éradiquer ces groupes qui sèment le deuil et la désolation dans le pays. La Police nationale d’Haïti est à pied d’œuvre. Néanmoins, les moyens demeurent largement insuffisants par rapport à l’ampleur des opérations à conduire. Il nous faut non seulement plus d’équipements, mais aussi de la formation adaptée au contexte de ces opérations », a-t-il argué.

Par ailleurs, le chef du gouvernement assure qu’une réponse urgente est en train d’être apportée à la crise socio-économique assez sévère qui sévit actuellement dans le pays. Il souligne que le point focal de cette crise est l’insécurité alimentaire. « Aujourd’hui, plus de 4.4 millions de personnes en sont touchées. Il faut noter également l’ampleur de la pauvreté qui, selon les estimations, affecte plus de 60% de la population. De plus, il y a lieu de considérer la crise migratoire qui vient aggraver notre situation de précarité où des milliers de nos ressortissants sont rapatriés dans des conditions difficiles », a évoqué le Premier ministre.

Alors que le pays est logé à l’enseigne des catastrophes naturelles, Ariel Henry dit faire du renforcement de la résilience du pays face aux catastrophes naturelles une priorité. Selon le PM Henry, les phénomènes naturels (sécheresse, inondations, cyclones, séismes) contribuent énormément à empirer la situation d’Haïti, étant l’un des pays les plus vulnérables de la Caraïbe. « Récemment, le séisme du 14 août qui a frappé la péninsule du Sud montre combien ces phénomènes affectent négativement la situation économique du pays. À ce propos, un levier de financement du Plan de relèvement intégré de la péninsule du Sud (PRIPS) a été trouvé : la création d’un fonds fiduciaire multibailleurs pour l’optimisation des ressources, la durabilité et la redevabilité dans les secteurs sociaux », a annoncé le PM. 

Ariel Henry voit dans cette réunion l’occasion pour le gouvernement de renouer le dialogue tant souhaité avec les partenaires au développement d’Haïti, trois ans après l’organisation du dernier CEA. Il estime que ce comité devra être vu comme un tournant majeur dans le processus de renforcement de la coopération et du partenariat entre Haïti et les acteurs internationaux. « Ce CEA devra servir également de point de départ véritable pour la tenue régulière du Comité d’efficacité de l’aide en vue de construire la matrice commune des actions entre le gouvernement et les partenaires au développement » a-t-il invité. 



Réagir à cet article