Un protocole d’accord entre le MARNDR et la FAMV

Le ministère de l’Agriculture des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR) et la Faculté d’Agronomie et de Médecine Vétérinaire (FAMV), ont paraphé le 24 mai 2022 un protocole d’accord en vue de la réalisation d’une étude de caractérisation des potentialités agricoles et de mise en place d’un référentiel de coûts et revenus agricoles des principales cultures dans le Département du Sud.  

Publié le 2022-06-02 | lenouvelliste.com

Le gouvernement haïtien par le biais du ministre de l’Agriculture de l’agriculture, Bredy Charlot et l’Université d’Haïti (UEH) par le biais du doyen de la faculté d’Agronomie et de médecine vétérinaire, Jocelyn Louissaint, ont parvenu à un accord pour la réalisation d’une étude sur les potentialités agricoles et de mise en place d’un référentiel de coûts et revenus agricoles des principales cultures dans le département du Sud. Si la première phase de ce projet concerne uniquement le département du Sud, il est aussi question de réaliser d’autres études de ce type afin de faciliter le processus de planification des interventions du ministère à travers le pays.   

Financée par le trésor public à hauteur de cinq millions de gourdes, cette première phase sera réalisée au cours des six prochains mois. Coordonnée par l’Unité d’Etude et de Programmation (UEP) du MARNDR, cette étude traduit la volonté du haut management du ministère de l’Agriculture de mettre en place des données crédibles devant servir à la recapitalisation des ménages du département du Sud touchés par le séisme du 14 août 2021 et faciliter le processus de planification et de programmation des interventions du ministère en vue d’une meilleure allocation des ressources de l’Etat au niveau du secteur agricole.

L’UEP est l’organe responsable du système de planification et de suivi-évaluation des programmes et projets de développement au sein du secteur agricole. Selon le ministre de l’Agriculture, Bredy Charlot, les autres Directions et Unités du Ministère sont également impliquées pour une bonne appropriation de l’étude.

Le ministre croit que la collecte et la production de données agricoles doivent être un exercice permanent afin de mettre à la disposition des utilisateurs des données en continu. Le vœu des institutions utilisant les statistiques agricoles est que les données soient collectées et publiée régulièrement en vue d’une meilleure planification des politiques publiques concernant toutes les branches d’activités du secteur agricole.



Réagir à cet article