Le DG de la douane Rommel Bell dans le viseur de l’ULCC

Publié le 2022-05-20 | lenouvelliste.com

Des enquêteurs de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC) et des agents de la Police nationale d'Haïti (PNH) ont effectué une descente au bureau central de l’Administration générale des douanes (AGD), dans le cadre d’une enquête sur la gestion du directeur général de l’AGD, Rommel Bell, et sur des soupçons de corruption, vendredi 20 mai 2022. « Je suis en mesure de confirmer la descente des enquêteurs de l’ULCC, accompagnés d’agents de la PNH », a confié à Le Nouvelliste le directeur de l’ULCC, Me Jacques Hans Ludwig Joseph, en fin d’après-midi. 

« Nous avons reçu beaucoup de signalements, des soupçons de corruption au sein de la douane. Nous sommes allés voir en profondeur et de près ce que c’est », a-t-il poursuivi. L’enquête concerne le directeur Rommel Bell. « Cette descente concerne aussi sa gestion », a répondu à Le Nouvelliste le directeur de l’ULCC, Me Jacques Hans Ludwig Joseph, sans entrer dans les détails. 

« La direction générale de l'Unité de lutte contre la corruption (ULCC) informe le public que, suite à des signalements et des soupçons de corruption dénoncés au sein de l'Administration générale des douanes (AGD), une enquête est ouverte par le directeur général de l'institution, Me. Hans Jacques Ludwig JOSEPH, conformément à l'article 11 du décret du 8 septembre 2004 créant l'ULCC. Une perquisition a donc été réalisée ce vendredi 20 mai 2022 dans les locaux de la direction générale de l'AGD par les enquêteurs de l'ULCC au regard de l'article 12 dudit décret », a informé l’ULCC, en début de soirée, le 20 mai 2022 .

Le journal a reçu d’un cadre en charge des communications à l’AGD une note du DG Rommel Bell en date du 19 mai 2022 dans laquelle il dénonce une campagne diffamatoire lancée contre sa personne. « Je, soussigné Rommel BELL, directeur général de l'Administration générale des douanes, ai pris note de l'intense campagne diffamatoire entreprise contre moi et contre l'institution que je dirige, nous impliquant dans des trafics d'armes. Je tiens à dénoncer ces manœuvres malveillantes et réitère que je suis depuis le 13 mars 1995 un employé de l'Administration générale des douanes », a-t-il écrit dans cette note. 

« J'y ai gravi tous les échelons jusqu'au poste de directeur, ce qui m'a valu d'être nommé directeur général le 24 septembre 2018. J'ai fait ma déclaration de patrimoine conformément à la loi », a indiqué Rommel Bell, soulignant que dans l'accomplissement de ses fonctions, il « vise toujours le respect des lois et le bien de la communauté ».

Le même jour, le 19 mai, dans une note, « le Comité transitoire de l'Association des douaniers haïtiens (CT/ADH) avise la population haïtienne en général et la communauté douanière en particulier que, suite à la déclaration faite récemment par monsieur Pierre Espérance, représentant du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), faisant croire que le visa américain accordé au directeur général de l'Administration générale des douanes (AGD), Monsieur Romel BELL, a été annulé pour motif de trafic illégal d'armes à feu et blanchiment d'argent, une correspondance de demande de confirmation de ces motifs auprès de l'ambassade américaine à Port-au-Prince sera adressée dès demain en vue d'avoir la vraie version des faits aux fins des mesures utiles et appropriées » .

« Par ailleurs, toute la communauté douanière, aujourd'hui, se demande pourquoi la douane et aussi c'est à partir de la décision prise par le directeur général des douanes de vérifier tous les conteneurs avant dédouanement y compris ceux qui sont en circuit vert et de doter les Magasins d'entrepôt et l'aire de dédouanement, (MEAD) des scanner infrarouge que cela serait arrivé, car on se rappelle que l'Électricité d'Haïti (ED'H) a passé environ cinq mois sans un directeur général à sa tête, alors que le poste n'était pas aussi convoité », peut-on lire dans cette note.

«Le Comité vous prie de bien vouloir rester mobilisés, ce, en dehors des heurts, afin de défendre l'image de cette prestigieuse institution républicaine qu'est l'Administration générale des douanes (AGD) à laquelle nous appartenons tous », conclut ce communiqué.



Réagir à cet article