Le bicolore haïtien célébré dans la diaspora

Publié le 2022-05-19 | lenouvelliste.com

Ce 18 mai, la fête du Drapeau a été célébrée en Haïti et sous d’autres cieux. À Washington, à Bruxelles, à Londres, et dans d’autres villes à travers le monde, la diaspora haïtienne s’est appropriée le bicolore et a renouvelé leur attachement au pays natal. Comme chaque année. À Washington, l’ambassade d’Haïti a présenté les bustes de Dessalines, Toussaint, Christophe, Pétion, Catherine Flon, Sanite Bélair, Marie-Jeanne Lamartinière, héros et héroïnes de l’indépendance. Selon une source de l’ambassade, contactée par le journal, un appel à candidatures a été lancé en 2020 pour recruter les sculpteurs. Un jury a également été formé en ce sens. « Le processus avait démarré avec l’ambassadeur Hervé Denis et s’est poursuivi avec l’ambassadeur Bocchit Edmond au nom de la continuité de l’Etat. Le dévoilement des bustes est la phase 1 du projet. Pour la phase 2, nous souhaitons mettre le buste de Jean-Jacques Dessalines devant les locaux de l’ambassade d’Haïti à Washington », a fait savoir notre source.

L’ambassade d’Haïti au Royaume-Uni a également célébré la fête du Drapeau à Londres. La cérémonie a eu lieu dans les locaux de l’ambassade en présence d’une soixantaine de participants, notamment le doyen du corps diplomatique Khaled Al-Duwaisan du Koweit, les ambassadeurs et représentants adjoints de certains pays, dont Ste-Lucie, Grenade, Belize, Bahamas, Jamaïque, El Salvador, Honduras, Perou, Brésil .., le parlementaire Lord Griffiths of Burry et des personnalités de la communauté haïtienne à Londres. Dans ses propos de circonstance, l’ambassadeur d’Haïti à Londres, Euvrard Saint-Armand, a insisté sur le sens de la célébration de la fête du Drapeau. « Comprendre le sens de la célébration de la fête du Drapeau nous invite à effectuer une triple méditation. La première concerne les fondements historiques du drapeau en tant qu’expression du rejet de l’esclavage. La seconde explique la signification du bicolore dans la construction du premier État-nation noir libre au monde. Enfin, la troisième concerne ses contributions aux mouvements pour la liberté dans le monde », a fait savoir M. Saint-Armand.

C’est au palais provincial de Namur que l’ambassade d’Haïti près le Bénélux et l’UE a célébré la fête du Drapeau ce 18 mai. Un concert spécial a été réalisé avec le chanteur Bélo, lauréat du prix RFI découvertes en 2006. La cérémonie a eu lieu en présence du gouverneur de la province de Namur, des ambassadeurs et chargés de mission accrédités en Belgique, des recteurs d’université, des administrateurs communaux, des parlementaires, etc.

Dans son allocution, l’ambassadeur Jesse Jean a fait remarquer l’importance du drapeau pour le peuple haïtien. « La nation n’est telle qu’étant identifiée à son symbole cardinal, le drapeau. Avant même l’acquisition de l’indépendance, la première chose à laquelle se sont adonné les valeureux guerriers pour la libération fut de dresser le symbole de la liberté. Ainsi, le 18 mai 1803, au congrès de l’Arcahaie, nos ancêtres ont créé un symbole fort pour signifier que l’homme est né pour être libre et pour vivre dans la dignité. Le drapeau haïtien est l’image de la liberté et de l’égalité. Reprise dans des convictions plus fortes, parce que, plus ancrées dans le sentiment de mettre fin à toutes les formes d’asservissement, celle de l’homme par l’homme au nom de la couleur de peau, au nom de la culture ou du genre. Il témoigne de la force de l’idéal de dignité comprise comme le seul marqueur fondamental de l'humain », a déclaré l’ambassadeur.

Au Canada, le maire de Niagara Falls en Ontario, Jim Diodati, a hissé le drapeau haïtien sur le mât de l’hôtel de ville le 18 mai. À 22 heures, la chute du Niagara a été illuminée aux couleurs du drapeau. L’ambassade d’Haïti a remercié l’administration communale du Niagara pour ce geste en publiant un message sur Twitter. L’ambassadeur d’Haïti au Canada, Weibert Arthus, a expliqué à Radio-Canada que cet événement peut enseigner aux enfants canadiens d’origine haïtienne la fierté du pays de leurs parents tout en démontrant que le Canada est à l’écoute de la communauté haïtienne. « En termes de collaboration, en termes de respect, je crois que nous sommes dans un pays qui est prêt à le faire », a-t-il déclaré.



Réagir à cet article