Journée nationale des enseignants

Des enseignants haïtiens honorés par le MENFP

Des enseignants ont été honorés partout à travers le pays à l'occasion de la Journée nationale des enseignants haïtiens ce 17 mai. Le titulaire du ministère de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), Nesmy Manigat, appelle à la patience et encourage les enseignants à continuer à meubler les esprits des générations futures tout en leur promettant d'œuvrer pour des jours meilleurs. Sept enseignants ont été honorés par la Direction départementale de l'Ouest de l'Éducation.

Publié le 2022-05-17 | lenouvelliste.com

Mileine Médor, 40 ans de carrière ; Marlene Evelyne Norbert, 55 ans de carrière ; Maurice Pierre, 42 ans de carrière ; Antoniel Petit-Frère, 47 ans de carrière ; Marie Alice Siréné, 54 ans de carrière ; Kethnel Vernet, 42 ans de carrière ; Djef Pierre, 3 ans de carrière. Ce sont les sept enseignants qui ont reçu l'ovation du ministère de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle. La cérémonie a eu lieu au Musée du panthéon national haïtien (MUPANAH) le mardi 17 mai. 

Le ministre de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Nesmy Manigat, en a profité pour  saluer les efforts des enseignants qui, malgré les conditions difficiles, l'insécurité, l'inflation et les problèmes quotidiens, sont arrivés à boucler sept mois de classe. 

« Nous avons consenti beaucoup de sacrifices après une année difficile marquée par le peyi lòk, une année de Covid-19. Cette année, nous avons permis, malgré la situation, à 4 millions d'élèves de recevoir le pain de l’instruction », s'est réjoui le ministre Manigat. Il a par ailleurs appellé à la patience tout en étant conscient que la situation n’est pas facile. 

« Les enseignants de partout dans le monde, y compris en Haïti, font un boulot noble mais quelquefois ingrat. Ingrat parce qu’il est difficile voire périlleux quand on nous pose la question de montrer ce que vous faites tous les jours. Dans un contexte d'effritement des valeurs, de désarroi libertaire de la jeunesse, nous avons un grand défi, une grande pédagogie quand il faut justifier un travail ingrat que vous faites », a discouru le ministre de l'Education.

Plus loin, il félicite le gouvernement qui a pris la décision d’ajuster entre 30 et 40 % le salaire des 35 000 enseignants du secteur public. 

Nesmy Manigat dit réfléchir par ailleurs pour consentir d’autres efforts. Il dit croire important que la grille salariale devient une réalité. Le MENFP travaille afin que les enseignants du secteur public bénéficient d'un meilleur traitement en raison de leur quantité d'années d'expérience et de la qualité de leur travail, a-t-il promis. 

Nesmy Manigat se dit engagé à organiser une enquête nationale afin de connaître le nombre d’enseignants dans le parc scolaire de manière à mieux réfléchir sur la façon d'organiser le travail. 

« Un recensement national des enseignants publics et privés qui va permettre à tous les enseignants de bénéficier des mêmes types d'avantages comme la réduction de prix sur certains produits et services éducatifs », a ajouté le ministre.

Aux yeux du ministre Manigat, ce métier est le plus beau au monde. « L'école reste le dernier rempart de la société pour recoudre les tissus sociaux du pays », a-t-il rappelé, avant de saluer l’effort collectif du gouvernement permettant au budget du ministère de l'Education nationale de passer de 10% à 13%.

France Etienne Louisseul, responsable de la DDO-Ouest MENFP, dit penser que les enseignants  ont le mérite parce qu'ils sont de véritables forgeurs de race, de nation sur le plan de la pensée et dépositaires du savoir. 

Dans toute société civilisée, l'enseignant constitue un fer de lance permettant de réfléchir sur les obstacles rencontrés dans le système éducatif haïtien en vue de sa relance », a-t-il souligné. 

« L'enseignant est le garant d'une éducation de qualité. Les enseignants ont un dialogue permanent avec les apprenants. Toute société, qu'elle soit primitive ou moderne nécessite une éducation de haut niveau en tant que telle. C'est le moment de réfléchir profondément sur la fonction de l'enseignante. La fonction enseignante sur son importance, sa portée, son sens profond », a appelé le directeur départemental de l'Ouest de l'Éducation. 

Intervenant en la circonstance, Maurice Pierre, 42 ans de carrière, juge qu'être enseignant est une vocation de service, une volonté de service des jeunes de ce pays. « Un enseignant est celui qui donne et qui ne se lasse jamais de donner. Vous n'êtes pas dans cette place par simple favoritisme. Même en temps de guerre, le fonctionnement de l'école ne doit pas être négocié », a fait savoir l'enseignant de carrière. 

Djeff Pierre, l'autre récipiendaire, dit apprécier les principes et la politique mis en œuvre par le MENFP depuis quelque temps. Il salue le travail du ministre Manigat à la tête du MENFP qu'il qualifie d'innovateur. Il a par ailleurs remercié le ministre d'avoir fait confiance à la jeunesse haïtienne en nommant des centaines de jeunes diplômés dans le système éducatif haïtien. 



Réagir à cet article