Accusation de viol : mandat d'amener et interdiction de départ contre Evans Lescouflair

Publié le 2022-05-13 | lenouvelliste.com

Un mandat d'amener a été émis tôt le vendredi 13 mai par le commissaire du gouvernement a.i de Port-au-Prince contre l'ex-ministre Evans Lescouflair qui ne s'était pas présenté au parquet, jeudi, dans le cadre de l'affaire l'opposant à Claude Alix Bertrand. Ce dernier accuse M. Lescouflair de l’avoir agressé sexuellement et de l'avoir violé. Claude Alix Bertrand était âgé 11 ans au moment des faits reprochés à l'ex-ministre à la Jeunesse, aux Sports et à l'Action civique Evans Lescouflair. L'adolescent était alors un élève de l’Institution Saint-Louis de Gonzague à la fin des années 80 où l’ancien ministre officiait en tant que moniteur de sport.

Claude Alix Bertrand a raconté dans la presse étrangère que tout aurait commencé au pretexte qu'il reste après les cours, pour soi-disant faire des exercices supplémentaires. Puis, très vite, se sont ensuivis des attouchements. « Il m'a touché à des endroits intimes comme personne ne l'avait jamais fait avant. C'était tellement gênant. Je ne comprenais pas ce qui se passait. J'étais juste un enfant. Je lui ai demandé pourquoi il le faisait. Il a continué et m'a demandé si je n'aimais pas ça », a rapporté Claude Alix Bertrand, quadragénaire aujourd'hui.

Alors que l'avocat de l'ex-ministre Lescouflair avait produit une demande de report auprès du parquet de Port-au-Prince informant que l'accusé séjourne à l'étranger, le chef de la poursuite, Me Jacques Lafontant, revient sur sa décision d'accorder ce report d'audience. Le commissaire Lafontant a écrit à la Direction centrale de la Police judiciaire (DCPJ) pour lui demander de prendre les mesures nécessaires afin de rechercher et de conduire Evans Lescouflair, qui habite à Belvil, au parquet de Port-au-Prince.

Plusieurs plaintes ont été déposées contre Evans Lescouflair le 24 mars dernier. Il est accusé d'avoir violé à plusieurs reprises des jeunes garçons sur une période de plus de 30 ans. C'est une enquête des journalistes Ed Aarons et Romain Molina, parue dans le journal anglais The Guardian qui révèle l'ampleur de l'affaire Lescouflair. Durant deux ans, Romain Molina a enquêté sur ces viols présumés, interrogeant de nombreux témoins. 

Notons que l'ex-ministre faisait déjà l'objet d'une double plainte pour viol contre Wilio Dor et de pédophilie sur un mineur de 16 ans en 2010. Ce dossier avait été classé sans suite par le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince à l'époque, Me Harricydas Auguste, ayant constaté l'irrecevabilité du certificat médical dressé le 5 août 2010 alors que les faits présumés de viol sur la personne de Willio Dor se sont produits le 2 janvier 2010.



Réagir à cet article