La dégringolade merveilleuse 

Publié le 2022-04-25 | lenouvelliste.com

Les nouvelles se bousculent. Chaque nouvelle veut avoir la première place. Être perçue comme la plus importante, la plus choquante.

Le problème des carburants s’accentue. Les avions en manquent. Les automobilistes font des files. Les chauffeurs de taxi moto finiront par manifester au nom de tous si les autorités ne jouent pas la carte de la vraie transparence : il y en a ou il n’y en a pas ? Il y en a un peu, dans tel délai il y en aura plus… 

La situation de l’approvisionnement du marché en produits pétroliers ne peut pas être un secret pour initiés avertis. Trop de secteurs d’activités dépendent du carburant pour fonctionner. 

Est-ce l’Etat qui manque à ses devoirs ? Est-ce le secteur privé (importateurs et distributeurs) qui provoque la rareté ?

Il faut que les autorités ou les associations en contrôle du secteur parlent d’une voix claire et vraie.

Est-il vrai que l’agent exécutif intérimaire de la commune de Pétion-Ville a loué pour 25 ans la place St Pierre ? La réponse affirmative a fait le tour des réseaux sociaux, ce lundi. 

Un communiqué de deux membres du conseil communal est venu confirmer l’information. Oui, la place St Pierre sera bientôt clôturée et privatisée si le projet se concrétise. Il y aura manège, balançoires, arcades de jeux payants dans un délai proche, si tout se passe comme le souhaite les investisseurs et le maire intérimaire.

Là encore, les autorités doivent se prononcer en ces temps d’aucun responsable légitime. Qui a le droit de signer contrat pour 25 années et engager la principale place publique de la commune dans un processus de privatisation ?

Les autorités peuvent aussi profiter de cette première pour rendre disponible la liste des biens du domaine privé ou public de l’Etat qui sont à louer ou à vendre et ceux qui ne le sont pas.

Il y a des détonations de plus en plus nombreuses en Plaine. Il est question de gangs qui s’affrontent. Sur les réseaux sociaux des vidéos et des photos, les unes plus violentes que les autres, sont partagées de téléphone en téléphone. Il y aurait des morts et des blessés.

Comme pour les autres situations, aucune autorité ne se prononce, ne communique, ne rassure, n’assure être en charge.

Le pays va à vau-l’eau. Mille situations empirent quotidiennement. Les responsables-irresponsables affichent une indifférence souveraine.

Jacques Stephen Alexis- le météore dont on commémore le centenaire de la naissance en ce mois d’avril - avait théorisé le réalisme merveilleux. Soixante ans après sa disparition mystérieuse, la déraison triomphe en Haïti. On dirait que chaque Hait carbure à une substance illicite et la recherche du pire est devenue notre objectif commun. Nous sommes en pleine dégringolade merveilleuse.



Réagir à cet article