Nu Look à l’Olympia, Paris gagné pour Arly Larivière !

Nu Look était en concert à L'Olympia de Paris, boulevard des Capucines, le dimanche 17 avril 2022. Un Arly Larivière au top de sa forme a fait danser un public de tout âge, de 9 heures à 11 h 35 p.m. Dans la peau d'animateur, de chanteur, le maestro en bête de scène et son groupe qui souffle sa 22e bougie cette année ont fait trembler l’un des plus anciens music-halls de Paris au son du compas. La musique de Nemours Jean-Baptiste était à son meilleur, le King a servi son public et gracieusement !

Publié le 2022-04-18 | lenouvelliste.com

L'Olympia fait parler de lui depuis le 19e siècle. Depuis 1893 plus exactement. Les plus grands noms de la musique mondiale se sont produits sur la scène de cette salle mythique. Ce 17 avril, c'était au tour de Nu Look de voir son nom affiché en grandes lettres rouges sur la légendaire façade.

Après de longues semaines d’attente, concert reporté à plus tard, le jour J était enfin arrivé. Nu Look en concert à la salle Olympia du 9e arrondissement, c’était ce 17 avril, rien de mieux pour clôturer son dimanche de Pâques en beauté. J’attendais ce moment depuis trop longtemps. On l’attendait tous. Je ne voulais pas perdre une minute de ce bonheur. Ce n’est pas tous les jours que l’on a une telle affiche dans l’Hexagone.

6h30 p.m., c’est l’ouverture des portes et certains sont déjà sur place. Tout comme moi, ils sont au premier rang de la salle et attendent impatiemment de voir Nu Look dans ses œuvres. Les amoureux du compas de toute génération confondue ont répondu au rendez-vous et c’est une salle bien remplie qui accueille la formation musicale après les prestations de l’artiste mauricien Wagram, de l’humoriste Ebrila Amorila, et du jeune artiste haïtien Mister Josué. Il est 9h p.m. quand Nu Look entame son thème musical et le maestro fait son entrée magistrale en traversant la salle de l’Olympia de Paris. Arborant un blazer noir à rayures dorées, une chemise blanche en dessous et un pantalon noir, le numéro 1 de Nu Look rejoint sa bande sur scène en entonnant le titre “Is it real”. Il est accueilli par des tonnerres d'applaudissements et des cris de joie. Un accueil digne d’un King.

Le public chante, crie, danse et savoure chaque titre qu’il entonne. Initialement prévu en concert assis, l’assistance composée d'Haïtiens, de Guyanais, de Martiniquais, de Guadeloupéens et de Français, a préféré savourer son spectacle debout et ceci pendant toute la durée du show. À la deuxième partie du concert, Nu look revient avec “Why do you say love me”, mais changera vite de registre pour du boléro. Il entonne “Les feuilles mortes” et “ Sérénade des mélomanes“ en hommage à Daniel Larivière et Tropicana, deux monuments de la musique haïtienne. Plus de deux heures de prestation, l’assistance ne se lasse pas du showman qui a secoué la salle mythique, le public infatigable est dans son élément.

Le maestro clôture le concert en beauté en interprétant Marina en guise d’hommage aux Frères Déjean de Pétion-ville avec à ses côtés André Déjean à la trompette qui joue son solo. Nu Look a marqué son passage à l’Olympia de Paris avec un concert qui restera dans nos mémoires. 25 ans de carrière professionnelle pour le King et il n’a pas perdu de son charisme, de CND Express (au Collège Notre Dame) à Kazak Feeling jusqu'à Lakol au Cap-Haitien puis de D’Zine en passant par Zenglen à Nu Look, de “You and I” à “Cauchemar”, sa musique a conquis plus d’une génération. Dans la foule comme sur la scène, l’artiste en symbiose avec son public a fait le show à l'Olympia. King Arly Larivière a gagné son pari et Paris. 



Réagir à cet article