Guerre des gangs

Médecins sans frontières suspend ses activités à Drouillard à cause de l’insécurité

Publié le 2022-04-01 | lenouvelliste.com

Après avoir fermé ses portes à Martissant en août 2021, à cause de la guerre des gangs, c’est maintenant à Drouillard, dans la commune de Cité Soleil, que Médecins sans frontières suspend ses activités à cause des agissements des groupes armés. Dans un communiqué publié vendredi, l’organisation humanitaire indique qu’elle est dans l’incapacité d’avoir une garantie de sécurité pour son personnel et ses patients.

« À la suite d'une série d'incidents de violence contre des personnes voulant se rendre dans le Centre d'urgence et de stabilisation de Cité Soleil/Drouillard, et se trouvant dans l'incapacité d'avoir une garantie de sécurité pour son staff et ses patients, Médecins sans frontières (MSF) annonce une suspension temporaire de ses activités à Drouillard », lit-on dans le communiqué.

L’ONG française souligne que les soins continueront d'être administrés dans les autres structures de MSF à Port-au-Prince et ailleurs dans le pays.

« Nous condamnons toutes les formes d'entraves et de violences exercées contre les secours médicaux, nos patients et les membres de notre personnel », a dénoncé Thierry Goffeau, chef de mission de Médecins sans frontières (MSF) en Haïti. « C'est une douloureuse décision à prendre, car ici, nous recevons des blessés victimes de violence nécessitant des soins urgents et vitaux: avec l'interruption des activités, l'accès va se réduire drastiquement alors que les besoins ne font qu'augmenter », a-t-il regretté.

L’organisation humanitaire a donc décidé que son centre à Drouillard restera fermé  « tant que les conditions de sécurité ne sont pas garanties pour permettre un accès impartial aux soins et assurer le respect de la neutralité des établissements de santé. »

Ouvert en 2011, le centre apporte des soins d'urgence et de stabilisation avec possibilité d'observation pour les cas pédiatriques, souligne MSF dans le communiqué. En février 2021, les services aux victimes de brûlures graves offerts au centre de Cité Soleil/Drouillard avaient déjà dû être transférés vers l'hôpital de Tabarre à la suite d'une vague de violence.

Depuis des années, des gangs armés se battent pour le contrôle de Cité Soleil, l’un des plus grands bidonvilles du pays en proie à toutes sortes de difficultés.  

« MSF continue d'offrir des soins d'urgence dans d'autres structures à Port-au-Prince, notamment au CDTI de Turgeau; elle offre aussi un support à la salle des urgences de l'hôpital public Raoul Pierre Louis à Carrefour. L'hôpital de traumatologie et des grands brûlés de Tabarre reste également ouvert. MSF offre également des soins aux populations les plus vulnérables affectées par la violence extrême dans la capitale à travers ses cliniques mobiles et poursuit ses activités de prise en charge des survivant(e)s de violences sexuelles basées sur le genre à la clinique Pran Men m à Delmas 33 », a rassuré l’ONG.

A Martissant, en août 2021, des bandits avaient attaqué le centre de Médecins sans frontières dans la zone. L’organisation humanitaire avait dû fermer ses portes après 15 ans de service dans ce quartier de Port-au-Prince.

Depuis le départ de MSF à Martissant, les autorités n’ont jamais pu reprendre le contrôle de la zone qui, dix mois après, est devenu un « No man’s land ».

Médecins sans frontières souligne qu’elle travaille en Haïti depuis 1991. Elle apporte les secours aux populations en détresse, aux victimes de catastrophes d'origine naturelle ou humaine, de situation de belligérance, et œuvre chaque jour autour des principes d'impartialité, de neutralité, d'indépendance.



Réagir à cet article