L'EP de Burning PhatAss est en route

Stéphanie BelleFleur dit Burning PhatAss est enfin prête à sortir son premier EP. Artiste confirmée, la rappeuse n’avait jusqu’à date que des singles vidéoclippés et des collaborations sur le marché musical haïtien; des projets qui lui ont tout de même permis d’asseoir son talent. Expérience en poche et détermination on top, la jeune dame a sorti la chanson “Fanm yo la”, le vendredi 18 mars 2022. Un titre accompagné d’un dit-documentaire sur son travail qui annonce la sortie prochaine de son premier EP. La production en question a également comme vocation de dénoncer le marchandage sexuel que subissent les artistes féminines dans le milieu musical haitien.

Publié le 2022-03-23 | lenouvelliste.com

En 26 minutes et 10 secondes, l’équipe de Burning PhatAss asseoit plusieurs sujets.  Premierement, un pan de l’histoire du mouvement féministe, deuxièmement le marchandage sexuel auquel font face une belle majorité des artistes feminines évoluant dans le milieu musical haitien, troisièmement le cheminement de Burning PhatAss dans cet univers et enfin un portrait de l’égalité homme-femme en Haïti. L’on apprend que la rappeuse est fille de musicien et que par conséquent elle a grandi dans un environnement où la musique avait une place prépondérante. Se présentant comme une militante, Stéphanie BelleFleur informe avoir vécu dans une famille monoparentale. Sa mère a quitté Haïti alors qu’elle n’avait que 6 mois et la rappeuse n’a jamais eu le temps de la rencontrer car cette dernière mourut alors que sa fille allait avoir douze ans.

La voix du titre “Vini now” sur le projet "Liriks VI" explique que son retrait de la musique a pour origine, les difficultés et les mauvaises conditions dans lesquelles les femmes haitiennes évoluent dans le milieu musical. “ Pour avoir du succès, il y a des conditions à accepter. Moi, j’ai décidé de ne pas les accepter et de prendre du recul. Cela m’a permis d’analyser les dérives qui sont courantes dans le HMI” souligne-t-elle. La jeune femme spécifie plus loin que cette posture en a, largement, valu la peine. Cela lui a permis d’avoir les idées claires et surtout de poser un regard critique sur ces pratiques auxquelles elle refuse d’adhérer.

Outre Burning PhatAss, d’autres artistes féminines comme “ Fameuse mode” ou encore “Sia” dénoncent cette pratique machiste. “M pa ka konprann kijan on moun gen talan e se kondisyon y ap pase avè l pou l reyisi osinon rive nan nivo l vle a. Poukisa?” questionne la chanteuse Fameuse en spécifiant, elle aussi, faire face à ce fléau. “C’est louche” martèle-elle. "Une fois que le talent est confirmé et incontestable, le processus ne devrait pas être ainsi jonché de propositions indécentes", continue-t-elle. 

Vous l'aurez compris, le mois de mars est significatif comme période de publication de ce travail. “ Etant une jeune rappeuse, femme haitienne, je touvais necessaire de partager mon histoire et celles de certaines autres artistes avec le public”, indique-t-elle. Elle espère que son parcours et sa détermination inspirera d’autres jeunes2 femmes, et leur fera réflechir sur des choix qui leur sont imposées.

Réalisé en collaboration avec Fameuse Mode, le titre “Fanm yo la” a été diffusé à la fin du clip. “Di yo fanm yo la. Nou pa p vann diyite n pou ti dola. Nou chak se yon rèn ki merite yon wa. Annou leve vwa nou. Fè yo tande vwa nou” sont les paroles du refrain de cette chanson qui fait l’éloge de la femme autonome, éduquée et sure d’elle. Ce texte est tout droit sorti de la plume de Burning d'après par le staff managérial de l’artiste. La totalité de l’EP est un acte de plaidoirie pour une société équitable et plus juste qui promeut et defend les droits des femms dans toutes les activités de la vie nationale et defendre les femmes contre le harcèlement sexuel.

Consciente de ses limites dans ce combat, celle qui soutient se servir de sa plume pour véhiculer un certain humanisme et la non-violence, lance un appel à l’aide à toutes celles et tous ceux qui comprennent ce combat. Toute aide saine est bienvenue, qu’elle soit financière, intellectuelle, stratégique ou logistique. En attendant la sortie de son Opus: “ The Mama”, la rappeuse invite son public a consommé “Fanm yo la”.



Réagir à cet article