Musée Grévin : Dany Laferrière statufié

Après avoir fait son entrée dans l’immortalité de l'académie française, c’est au musée Grévin de Paris que l’écrivain Dany Laferrière entre le 1er février 2022 en statue de cire. Le double de l’académicien confortablement assis dans son fauteuil tenant un ouvrage de Borges entre les mains, rejoint Jean d'Ormesson et Bernard Pivot autour d’un café dans le célèbre musée de cire du boulevard Montmartre, pour y rester éternellement. 

Publié le 2022-02-02 | lenouvelliste.com

C’est une nouvelle page qui s'écrit dans l’histoire de Grévin qui fête ses 140 ans cette année, ce mardi 1er février. Il est à peu près 20 heures, lorsque le public commence à s'amener sur le boulevard Montmartre du 9e arrondissement de Paris dans le décor époustouflant du célèbre musée pour assister à l'intronisation du second écrivain noir qui rentre dans les couloirs de Grévin après Léopold Sedar Senghor. Académiciens, auteurs, artistes et personnalités de la vie politique et culturelle sont présents. Parmi eux, Madame Amy Baker, ministre plénipotentiaire et chef de mission à l’ambassade du Canada à Paris, Josué Dahomey, ambassadeur d’Haïti en France, Doudou Diène, rapporteur spécial de l’Onu.

La soirée débute sur une distribution de livres. Des œuvres de différents auteurs sont offertes à l'assistance. Une vidéo retraçant le parcours majestueux de l’auteur de « L'énigme du retour » est diffusée avant que Christine Orban, membre de l’académie Grévin, prononce son discours poignant pour souhaiter officiellement la bienvenue à l’effigie du membre de l’académie à Grévin. « Je suis très honorée de vous accueillir ici, dans ce musée, parce que votre vie est un exemple. On devrait la raconter aux enfants, dans les écoles, pour leur donner le courage d'affronter les épreuves de l’existence. Tant d'obstacles ont été franchis. D'où venez-vous ? Vous êtes venus d'Haïti, du froid polaire canadien, du soleil de Miami. Il y a neuf ans vous étiez sous la coupole de l'académie française. […] Le musée est en train de devenir une annexe de l'académie française… Ils sont dans un café et vous attendent. Le privilège de l'académie Grévin par rapport à l'académie française est qu'ici les immortels le deviennent vraiment. Vous avez le goût de la liberté et de l’audace, vous ne manquez pas de courage pour affronter le monde, vous avez osé et réussi. Vous êtes un philosophe et un poète, vous faites réfléchir et rêver à la fois », prononce-t-elle avant de souhaiter la bienvenue à l’immortel. 

Les membres de l'académie Grévin se réunissent deux fois par an pour élire une ou trois personnalités d’après une liste de nominés. Cette année, ils accueillent Dany Laferrière dans une posture singulière, un livre en main qu'il entend changer régulièrement. 

Prenant place à côté de son double sur scène, le membre de l'Académie française ne cache pas son bonheur. Le petit-fils de Da vit un grand moment. C'est avec beaucoup d'émotion qu'il inaugure son double de cire réalisé parfaitement par Claus Velte. Avec un regard identique au sien, sans omettre l’expression du visage, la statue a un air si réel. « Je suis heureux d'être ici avec tous ces amis. Je suis tellement heureux que le musée ait fait de cette soirée une fête du livre et je suis content de voir qu’un vrai livre ait trouvé sa place parmi ces personnages de cire. C’est magnifique que le livre puisse aller dans des endroits aussi inhabituels », s’exprime l’auteur, qui lit ensuite un extrait de cette œuvre de Borges qui occupe ses mains au musée.  

Dans la foulée, les invités ont eu droit en avant-première à la nouvelle édition une du roman « Cette grenade dans la main du jeune nègre est-elle une arme ou un fruit ? » publié chez Zulma, pour cette intronisation dans l’éternité, d’un homme du livre pas comme les autres.



Réagir à cet article