Insécurité alimentaire, agriculture, élevage de bétail… l’USAID alloue plus de 150 millions de dollars en Haïti

Le gouvernement américain, à travers l’Agence américaine pour le développement international (USAID), alloue plus de 150 millions de dollars à des programmes de sécurité alimentaire d’urgence, des projets de renforcement agricole, d’élevage de bétail. L’USAID prévoit de fournir environ 38 millions de dollars pour les programmes de sécurité alimentaire d'urgence au cours de l'année fiscale 2022, à un moment où, d’ici mars, 4,6 millions d’Haïtiens pourraient se retrouver en situation d’insécurité alimentaire, a appris Le Nouvelliste.

Publié le 2022-01-28 | lenouvelliste.com

« L'USAID continue de surveiller la détérioration de la situation de la sécurité alimentaire dans le pays et prévoit de fournir environ 38 millions de dollars pour les programmes de sécurité alimentaire d'urgence au cours de l'année fiscale 2022 », a indiqué le gouvernement américain dans un e-mail du porte-parole de l’ambassade, Christopher Johnson, vendredi 28 janvier 2022. Cette prévision d’allocation est en hausse, comparativement à l'année dernière, quand, via l'USAID, le gouvernement américain a fourni plus de 27 millions de dollars en programmes de sécurité alimentaire d'urgence, touchant plus de 300 000 personnes en Haïti », a indiqué Christopher Johnson.  

Résilience alimentaire : 50 millions en cinq ans

Il y a « un nouveau projet quinquennal (2021-2026), doté de 50 millions de dollars, intitulé Resilience Food Security Activity (RFSA) dans les zones de résilience du Nord-Est et du Sud », selon le fonctionnaire américain. « L'objectif de la RFSA est de faire en sorte que les ménages et les communautés en situation d'insécurité alimentaire chronique bénéficient d'une meilleure sécurité alimentaire et nutritionnelle et d'une plus grande résilience aux chocs grâce à : a) une meilleure gestion durable des ressources naturelles ; b) une consommation et une utilisation accrues d'aliments sains et nutritifs, en particulier par les femmes et les enfants ; et c) une augmentation des bénéfices liés aux moyens de subsistance grâce à des interventions qui porteront sur la vie à la ferme, hors de la ferme et/ou hors de la ferme, de l'emploi indépendant à la création de petites entreprises, en accordant une priorité particulière aux intérêts des femmes et des jeunes. 17 000 ménages bénéficieront directement du projet RFSA  ».

Augmentation de la productivité du bétail 

En plus de ce qui précède, avant la fin de 2022, l'USAID lancera un autre projet de 20 millions de dollars axé sur l'augmentation de la productivité du bétail. L'USAID reconnaît l'importance du bétail pour les familles rurales, étant donné son rôle dans l'épargne et la nutrition, en particulier chez les personnes souffrant d'insécurité alimentaire. « Alors que l'USAID a travaillé dans le passé sur l'amélioration de l'alimentation et l'aide à l'augmentation de la productivité par le biais de vermifuge et d'autres services vétérinaires, ce sera le premier grand projet de l'USAID dans le domaine de l'élevage et nous sommes impatients d'engager un tout nouvel ensemble de bénéficiaires et de partenaires dans le secteur. La portée du travail est actuellement publique pour commentaires afin de s'assurer que nous obtenions la contribution d'autant de parties prenantes que possible », selon les informations communiquées par ce fonctionnaire.

30 millions dans l’amélioration des marchés agricoles

Un projet agricole de 30 millions de dollars sur cinq ans (2021-2026) améliorera les marchés agricoles. Le projet Haiti Resilience and Agriculture Sector Advancement (HRASA) vise à bénéficier à plus de 25 000 agriculteurs haïtiens ruraux, en particulier les groupes marginalisés, tels que les femmes et les jeunes ; à promouvoir l'investissement privé dans le secteur agricole ; à élargir les possibilités de subsistance et les actifs des ménages, et à renforcer les institutions communautaires pour mieux gérer les ressources essentielles.

Appui à la vulgarisation et la recherche agricole

Le gouvernement américain, par l'intermédiaire de l'USAID, continue de soutenir la vulgarisation et la recherche agricoles afin de renforcer les bases de la production agricole. Pour ce faire, l'USAID a récemment lancé un projet quinquennal de 12 millions de dollars pour aider cinq universités agricoles à mieux mener leurs recherches, à se connecter aux agriculteurs des environs et à fournir des services essentiels, en plus de moderniser les programmes d'études et de renforcer le prochain cadre de dirigeants agricoles du pays, selon les informations partagées par Christophe Johnson, porte-parole de l’ambassade des Etats-Unis à Port-au-Prince.

Les États-Unis s'attaquent à l'insécurité alimentaire aiguë et chronique en Haïti.  Pour la réponse à l'insécurité alimentaire aiguë, le Bureau de l'assistance humanitaire (OHA) de l'USAID s'associe au Programme alimentaire mondial (PAM), aux Services de secours catholique (CRS), à Action contre la faim, à World Vision (WV) et à Concern Worldwide (CW) pour fournir une assistance alimentaire d'urgence, y compris des produits d'assistance alimentaire en nature tels que riz, haricots et huile, des transferts d'argent et des bons d'achat dans tout le pays, a indiqué le porte-parole de l’ambassade des Etats-Unis. 

« Nos partenaires travaillent en étroite collaboration avec les organisations locales pour acheminer la nourriture au peuple haïtien. Le Regroupement pour la mobilisation et le développement local (REMODEL) aide à la distribution de nourriture et d'argent dans les Nippes ; le Centre pour la promotion de l'allaitement maternel (CEPAM) mène des activités de nutrition dans le Nord-Est/Plateau central ; et la Fondasyon Kole Zepòl (Fonkoze) dans le Sud-Est fournit une éducation financière aux communautés », a poursuivi Christopher Johnson.

« Le gouvernement américain, par le biais de l'USAID, fait également progresser la sécurité alimentaire en Haïti en aidant les familles et les individus à répondre à leur besoin d'une source fiable de nourriture de qualité et de ressources suffisantes pour la produire ou l'acheter.  Ce travail, a-t-il poursuivi, est possible grâce aux partenariats locaux avec la Fondation haïtienne pour le développement agricole durable, l'Association pour la gestion du Centre rural de développement, Solidarité haïtienne pour le développement rural de Kenscoff, et Papyrus ».



Réagir à cet article