BRH/ Note sur la politique monétaire

Les coopératives d’épargne et de crédit réalisent 1 milliard de gourdes d'excédent

Publié le 2022-01-28 | lenouvelliste.com

1 milliard de gourdes, c’est le montant total des trop-perçus dégagés par les Coopératives d’épargne et de crédit (CEC) en 2021, d’après la Note sur la politique monétaire publiée par la Banque de la République d’Haïti (BRH) pour le premier trimestre de l’exercice fiscal en cours. C’est donc 372,18 millions de gourdes de plus par rapport à l’exercice 2019-2020, soit une croissance de 59,12%. « Cette performance a été supportée par la croissance des revenus d’intérêt sur le portefeuille de crédit (+11,15 % ; +242,11 millions de gourdes), la hausse des gains sur change (+133,14 % ; +166,83 millions de gourdes) et la baisse de 40,12 % de la dotation à la provision pour créances douteuse », lit-on dans la note.

La BRH ajoute que ces résultats ont été obtenus en dépit d’une augmentation des dépenses d’exploitation (+12,80 % ; +203,57 millions de gourdes) et de la diminution des subventions reçues par les CEC (-66,60 %). En outre, il y a une amélioration dans le rendement du portefeuille des coopératives d’épargne et de crédit (CEC) qui est passé de 26,14 % au 30 septembre 2020 à 27,04 % au 30 septembre 2021, soit une progression de 0,90 point de pourcentage. « Cette amélioration a été ressentie dans le rendement de l’actif (ROA) et de l’avoir du secteur (ROE) qui ont crû respectivement de 1,29 point de pourcentage (3,75 % en 2020 et 5,04 % en 2021) et de 6,24 points de pourcentage (18,19 % en 2020 et 24,43 % en 2021) », explique la note. 

D’autres indicateurs sont mis en évidence dans la note pour illustrer la bonne santé financière des caisses populaires durant l’année 2021. « Au 30 septembre 2021, l’enveloppe des prêts bruts accordés dans le secteur coopératif a enregistré une hausse de 21,03 % pour atteindre 11,52 milliards de gourdes. Le volume des dépôts du secteur a connu une progression moins soutenue que celle des prêts bruts +19,90 % pour se chiffrer à 2,70 milliards de gourdes. La progression des prêts bruts et des dépôts a conduit à une évolution à la hausse du ratio crédit/dépôts, passant de 70,04 % en 2020 contre 79,89 % en 2021. »

Réduire le taux de délinquance afin d’assainir les portefeuilles de crédit représentait un défi pour les coopératives d’épargne et de crédit. D’après la note de la BRH, les caisses populaires ont pu y répondre en 2021. « Le portefeuille de prêts s’est révélé de bien meilleure qualité par rapport au 30 septembre 2020. Le stock de crédits non performants du secteur a connu une diminution de 17,93 % et représente 4,38 % de l’encours des prêts au 30 septembre 2021. Parallèlement, le stock de provision pour créances douteuses des caisses populaires a chuté de 21,22 % pour l’exercice terminé au 30 septembre 2021. Toutefois, le taux d’exposition des fonds propres à court terme s’est établi à 2,50 % », révèle la note.  

Se basant sur la performance des coopératives, la banque centrale croit pouvoir affirmer que l’année 2021 a été bien meilleure que 2020 pour les agents économiques du secteur informel.  



Réagir à cet article