Insécurité/Groupes armés

L’Hôpital Sainte-Croix de Léogâne contraint de fermer ses portes

Publié le 2022-01-18 | lenouvelliste.com

Alors qu’il est de plus en plus risqué pour les habitants de Carrefour, Merger,  Gressier, Léogâne et autres zones du grand Sud de fréquenter la route de Martissant contrôlée depuis sept mois par des gangs armés, le plus grand centre hospitalier qui dessert ces zones est contraint de fermer ses portes. Depuis plusieurs jours, l’hôpital Sainte-Croix n'accueille plus et est obligé de référer ailleurs ses patients à la suite de l’attaque des bandits armés de Martissant sur deux de ces chauffeurs et le vol de sa génératrice.

Depuis le 12 janvier dernier, les bandits armés de Martissant ont kidnappé deux chauffeurs de l’hôpital Sainte-Croix de Léogâne et volé une génératrice qu’ils transportaient. Les chauffeurs ont été libérés mais les bandits gardent la génératrice en leur possession. Ce centre hospitalier, qui comptait sur cette génératrice pour continuer de fonctionner, a dû fermer ses portes. « Depuis plus de deux ans, l’hôpital fonctionne avec beaucoup de difficultés en ce qui a trait à l’énergie électrique. L’EDH ne pouvant pas faire fonctionner nos équipements, nous sommes totalement dépendants des génératrices. Au moment où nous allions avoir une amélioration, ils ont pris à Martissant la génératrice qu’on venait d’acheter à crédit », s'est désolé le révérend père Jean Michelin Saint-Louis, directeur de l’Hôpital Sainte-Croix de Léogâne.

« Nous ne recevons plus de patients pas parce que les hommes armés de Martissant refusent de nous donner notre génératrice, mais parce que nous n’avons pas d’électricité à l’hôpital », a déploré le père Saint-Louis. « Au moment où nous avions fait l’acquisition à crédit de la nouvelle génératrice d’une capacité de 125 kilowatts pour la somme de 38 000 dollars américains, celle qui alimentait l’hôpital était tombée en panne la veille », a confié le père Saint-Louis.

Actuellement, l’hôpital Sainte-Croix de Léogâne est pratiquement vide. Dans tout le grand Sud, seul ce centre hospitalier dispose d’un service de néonatologie, c’est pourquoi les responsables sont obligés de garder encore une dizaine de nourrissons. Des photos circulant sur les réseaux sociaux montrent les médecins en train de travailler la nuit à l’aide des torches de leur téléphone.

Ces derniers mois, à cause de la guerre des gangs à Martissant, l’hôpital Sainte-Croix de Léogâne est très sollicité surtout par les femmes enceintes venant de Fontamara, Carrefour, Merger, Gressier, Léogâne, Jacmel, Grand-Goâve, entre autres, a fait remarquer le père Saint-Louis.

Selon le père Saint-Louis, l’hôpital est au service des petites bourses. « L’hôpital Sainte-Croix de Léogâne est pareil à l’hôpital général à Port-au-Prince. Nous disposons de tous les services de base et c’est pourquoi l’hôpital est très fréquenté… », a-t-il rapporté sur les ondes de Magik9.

L’hôpital Sainte-Croix de Léogâne est la première destination de tous les accidentés de la route au niveau de la route nationale numéro 2.

L’appel de père Jean Michel Saint-Louis est simple : l’hôpital Sainte-Croix de Léogâne veut tout simplement avoir des moyens pour fonctionner notamment en énergie électrique pour continuer à sauver des vies…



Réagir à cet article