Le gouvernement va en retraite pour ne pas battre en retraite 

Publié le 2022-01-13 | lenouvelliste.com

Le premier ministre Ariel Henry a convié tous ses ministres et les hauts responsables de son équipe gouvernementale à une retraite de deux jours.

« L’objectif de cette retraite est, entre autres, d’assurer la cohésion et une meilleure articulation de l’action gouvernementale, en vue de mettre en place une réflexion commune pour mieux optimiser les résultats au bénéfice de la collectivité », selon un message posté par le compte Twitter de la primature de la République d’Haïti.

Deux heures plus tard, une note de presse du Bureau de communication de la primature a été plus précise : la retraite à l’hôtel Decameron sur la Côte des Arcadins vise « une meilleure harmonisation et une articulation plus pragmatique de l'action gouvernementale », pour apporter une « solution rapide et efficace aux problèmes et aux maux de la nation… ».

« Les travaux de ces deux journées d'assises porteront essentiellement sur cette thématique centrale : Pour une action gouvernementale cohérente et harmonieuse dans le cadre de l’Accord politique pour une gouvernance apaisée et efficace de la période intérimaire », a ajouté la Primature dans un des nombreux tweets diffusés sur le sujet.

Vocabulaire gouvernementale et éléments de langue de bois mis à part, la retraite gouvernementale va-t-elle aider le gouvernement à cesser de caresser la circonférence du cercle parfait, comme il le fait depuis six mois ?

L’air de la mer et les bonnes discussions vont-ils donner naissance à une philosophie, à un chemin, à un échéancier et à des objectifs mesurables ?

Pour ne pas battre en retraite d’ici au 7 février, l’administration Henry doit revenir requinquer de Decameron, « lever ses pieds » et marcher plus vite.

Cette semaine l’accord de Montana a pu trouver un modus vivendi avec le PEN. La diaspora tient une conférence en Louisiane. Des articles du New York Times se succèdent et fragilisent des acteurs clés. Le gouvernement américain continue de pousser Henry pour un accord avec les autres porteurs d’accord. Des compliments ont été adressés aux nouveaux alliés PEN-Montana par les USA. 

Cela fait beaucoup.

Dans le même temps, les organes de sécurité n’ont toujours pas trouvé de solutions pour les problèmes de la population. Le budget 2021-2022 n’est pas encore publié. Aucune institution démocratique n’est en instance de reformation. La faim et l’inflation bouffent l’espoir.

Le gouvernement est en retraite, vivement qu’il en revienne et se mette enfin au travail.



Réagir à cet article