Commémoration en demi-teinte des 12 ans du séisme du 12 janvier

Publié le 2022-01-12 | lenouvelliste.com

Peu d’activités ont été réalisées à Port-au-Prince ce mercredi pour commémorer les 12 ans du séisme du 12 janvier. Les établissements scolaires ont ouvert leurs portes. L’administration publique, le commerce ont fonctionné comme à l’ordinaire. Toutefois, le Premier ministre Ariel Henry s’est rendu à Saint Christophe pour une offrande florale sur le site du mémorial avant d’assister à un service œcuménique au Palais national. Une cérémonie d’hommage aux victimes a également eu lieu à l’Université Quisqueya. Des banderoles ont été remarquées dans certaines rues de la capitale.

Des parents de victimes se sont rendus au cimetière de Port-au-Prince, sur le site du mémorial érigé en l’honneur des victimes. Au pied de la stèle, ils y ont déposé quelques fleurs, des bougies, des tasses de café et quelques morceaux de pain. « Une courte messe a été célébrée dans la matinée en présence notamment de quelques parents et des employés du cimetière », rapporte un témoin au journal.

Très tôt dans la matinée, le chef du gouvernement, accompagné de ses ministres et des membres du corps diplomatique, s’est rendu au mémorial de Saint-Christophe. Le Dr Ariel Henry en a fait l’annonce sur les réseaux sociaux. « Je viens de déposer une gerbe de fleurs au pied du monument érigé à Saint-Christophe pour saluer la mémoire des innombrables victimes du tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010. Douze ans plus tard, le pays pleure encore ses morts et les plaies sont encore béantes. Que Dieu continue à veiller sur Haïti ! », peut-on lire sur le compte Twitter du Premier ministre. Sur les photos publiées par le PM, on peut voir plusieurs ministres en train de déposer des fleurs. 

Un service œcuménique a également eu lieu en milieu de journée au Palais national pour rendre hommage aux victimes. Le Premier ministre, les ministres, le haut-état major de la police et de l’armée et d’autres grands commis de l’État ont pris part à la cérémonie. Dans son discours de circonstance, Ariel Henry a mis l’accent sur la nécessité d’adopter des mesures afin de limiter le nombre de victimes en cas d’éventuelles catastrophes à l’avenir. « Nous nous sommes aujourd'hui rassemblés à la mémoire des victimes du séisme de janvier 2010. Douze ans plus tard, nos blessures internes ne sont pas encore cicatrisées.  12 janvier est une occasion de nous rappeler que le temps est venu pour nous, haïtien et haïtienne, de travailler rudement pour changer la situation de tous les citoyens sans distinction  aucune. L'Etat a pour obligation d’accompagner  la population haïtienne. Pour y arriver, nous avons besoin de paix sur toute l’étendue du territoire. Le gouvernement travaille pour aider le pays à mieux gérer ce genre de catastrophe. Haïti doit changer. Pour cela, il nous faut apprendre à créer d’abord de la stabilité », a fait savoir Ariel Henry dont les propos ont été rapportés sur son compte Twitter. 



Réagir à cet article