Deux commissions pour l’opérationnalisation de la subvention ciblée des produits pétroliers

Les ministres du Commerce et de l’Industrie, des Affaires sociales et du Travail et de la Défense, respectivement, Ricardin St-Jean, Pierre Ricot Odney et Énold Joseph ont installé, le mardi 11 janvier 2022, deux commissions devant travailler à la concrétisation du projet de subvention ciblée sollicitée par les syndicats des transports en commun et acceptée par le gouvernement lors des discussions sur la révision des prix des produits pétroliers il y a environ un mois.

Publié le 2022-01-13 | lenouvelliste.com

Après plus d’un mois d’attente, les commissions devant travailler sur la subvention ciblée des produits pétroliers ont été installées. Dénommées « Observatoire de l’application de l’accord signé entre les différents acteurs du secteur », ces mécanismes auront pour tâches non seulement de veiller au respect scrupuleux clauses dudit accord ; de travailler à la révision du décret créant l’Autorité nationale  du transport routier (ANTR) mais également d’observer le processus d’appels d’offres pour l’octroi du marché des produits pétroliers ; d’exiger du ministère du Commerce et de l’Industrie le rapport sur les contrôles portant sur la qualité des produits pétroliers mis en vente sur le marché et de veiller à l’application stricte de la loi du 9 mars 1995 traitant des droits d’accises variables sur les produits pétroliers.

Les deux commissions travailleront sur la supervision du ministre de la Défense, Enold Joseph. Elles sont composées des représentants du ministère du Commerce et de l’Industrie, du ministère des Affaires sociales, du ministère de l’Économie et des Finances, des syndicats de transport routier et des distributeurs des produits pétroliers.

L’idée est de travailler à trouver la meilleure formule pour parvenir à la subvention ciblée dont l’objectif est de maintenir à des coûts relativement bas les différents circuits. Selon le ministre du Commerce et de l’Industrie, Ricardin St-Jean, l’application devant faciliter cette opération est déjà développée par l’Institut haïtien de statistique et d’informatique (IHSI). Des séances de travail, poursuit-il, sont prévues entre les développeurs et les membres des deux commissions afin d’expliquer les différents aspects de la démarche.

Si aucune décision n’est encore arrêtée en ce sens, il n'en demeure vrai que des avancées énormes ont été déjà réalisées. M. St-Jean parle des facteurs clés prenant en compte par les développeurs à savoir : l’enregistrement des chauffeurs, l’immatriculation des véhicules et des stations-service. `A travers cette subvention, le gouvernement compte faire d’une pierre deux coups en régularisant et d’enregistrant une partie des transporteurs routiers.

Ainsi le ministre des Affaires sociales et du Travail, Pierre Ricot Odney croit que c’est un grand pas qui vient d’être franchi. Il espère que cette subvention ciblée sera opérationnelle dans un bref délai et que les autorités auront la possibilité de fixer le coût des différents circuits mettant ainsi fin aux interminables discussions entre passagers et chauffeurs de transports en commun.

Prenant part à cette activité, le syndicaliste Jean-Jacques Desroches se décerne un certain satisfecit pour ce nouveau pas, ajoute-t-il, dans la bonne direction. « Je reste entièrement attaché au respect de la loi du 9 mars 1955 stipulant que les prix des produits pétroliers à la pompe doivent être réajustés chaque fois qu'il y a une  variation de prix d´une marge  +/- 5% sur le marché  international », soutient le syndicaliste. Aussi se montre-t-il préoccupé par la lenteur que font montre les autorités dans l’application totale de l’accord où il est également question de révision ou augmentation de salaire minimum, la fixation du coût des circuits et la mise en place de l’ANTR.



Réagir à cet article