Tennis de table - bilan 2021

La Fédération de tennis de table et son bilan 2021

Au nombre des fédérations sportives haïtiennes les plus actives du pays, il faut citer évidemment la Fédération haïtienne de tennis de table, présidée par l’expérimenté Ralph Kernizan, réélu le 31 janvier dernier à la tête de cette entité sportive. Entre l’organisation de divers championnats nationaux et la participation d’Haïti à des tournois internationaux, les pongistes haïtiens n’ont pas chômé tout au long de l’année 2021. Coup d’œil rétrospectif.  

Publié le 2022-01-07 | lenouvelliste.com

Comme toute fédération qui se respecte, celle de tennis de table a pu tenir son Assemblée générale annuelle le 31 janvier à Jazzy’z restaurent (Pétion-Ville). Pour l’occasion, le comité directeur a présenté le rapport financier et le bilan d’activité de la fédération avant la réalisation des élections devant aboutir à la réélection du cartel de Ralph Kernizan aux dépens de celui dirigé par Sisley Joseph.  

Les 21 et 22 août au gymnasium Vincent (rue Romain), la FHTT a réalisé sa première compétition par équipe. Au cours d’envoi de la compétition, treize équipes y participaient. Mais à la fin, c’est l’équipe de CTTPB qui avait remporté la palme. Entre-temps, les pongistes de la région métropolitaine et ceux du Nord, au contraire de ceux du département du Sud bloqués par la zone de Martissant, ont participé au tournoi d’Haïti Open, les 9 et 10 octobre. Pour boucler l’année 2021, la Fédération haïtienne de tennis de table a, au gymnasium Vincent, organisé les 4 et 5 décembre, la 7e édition de son championnat national. Pour l’occasion, Donicka Saint-Fleur Brayon Azor ont brillé de mille feux.  

Parallèlement, la sélection nationale de tennis de table, malgré la situation chaotique du pays, a pu honorer certains rendez-vous internationaux. Du 12 au 18 septembre, Haïti a participé au tournoi juvénile panaméricain qui s’est déroulé à Santiago, en République dominicaine. Donika St-Fleur, a pu tirer son épingle du jeu face aux pongistes du continent américain. Au tournoi Rolling, toujours chez nos voisins dominicains, Donika, dans les catégories U19 et U21, a remporté ses deux premiers matches avant de se faire éliminer en quart de finale de la catégorie d’élite.

Toujours est-il que le tennis de table haïtien a raté pas mal de rendez-vous importants, entre autres, la participation aux éliminatoires des Jeux olympiques de Tokyo qui se tenaient à Buenos Aires (Argentine), sans oublier les Jeux panaméricains juniors, tenus à Cali, en Colombie. La pandémie de Covid-19 et la situation d’insécurité grandissante dans la zone métropolitaine en est la cause principale, s’il faut se fier aux propos des autorités de la Fédération haïtienne de tennis de table.   

Au cours du mois de juin, la compagnie Kimazou-Go, représentée par Mme Bénitesse Gaëlle, directrice administrative, M. Randolph Rameau, président du conseil d'administration, et M. Patrick Latortue, administrateur, avait signé un contrat de trois ans avec la Fédération haïtienne de tennis de table. Cette dernière a pu aussi bénéficier le support financier du Comité olympique haïtien, du groupe (FSC, KARINA, RJ Construction), la Filière Congelée, la CAMA S.A., et sans oublier l’appui de quelques personnalités comme Jaunasse Elysée.

Si la Fédération haïtienne de tennis de table, en dépit de la situation chaotique du pays, reste l’une des fédérations sportives les plus actives en 2021, il faut croire que les responsables vont mettre les bouchées doubles pour faire mieux en 2022.



Réagir à cet article