André Fouad, une saison en poésie

Publié le 2021-12-23 | lenouvelliste.com

Le poète André Fouad vient d’être distingué par l’association Prestigious Haitian Awards aux Etats-Unis. André Fouad est récompensé pour sa poésie et son engament à mettre en avant la culture haïtienne. La cérémonie de la 5e édition de la remise de ce Prix s'est déroulée ce dimanche à James Knight Center 400 S.E 2 ND Ave à Miami. Les poètes James Noël et Rod the Poet ont été distingués lors de cette cérémonie. Le but de cette initiative c'est d'honorer les artistes haïtiens dans divers domaines de la littérature, la danse, la musique, le théâtre, et la peinture.

« Je reçois ce prix avec beaucoup de joie. Je suis très reconnaissant envers ma famille et surtout mes lecteurs et mes lectrices qui ont toujours cru en mes talents. C'est un bon stimulant, une bonne dose d'énergie pour la matérialisation d'autres projets poétiques dans le futur. Compliments aux deux autres poètes qui ont marqué l'année en l'occurrence James Noel et Rod the poet », a déclaré l’auteur de « Flè Zili », contacté par Le Nouvelliste.

Empreints de douceur, d’amour, de nostalgie et de mythologie, les poèmes d’André Fouad chantent Haïti, son paysage, sa verdure, ses villes et sa rumeur. Dans une langue soutenue, parfois même assez précieuse, ils s’inscrivent  dans une recherche d’harmonie, tant dans le style que dans le fond. Dans son dernier recueil, le poète traite au fond l’amour. L’amour comme façon de rêver. L’amour comme façon de vivre, de partir et de voyager.  

« Flè Zili » est d’une poésie issue du pays et vécue dans le pays, s’adressant à ceux et celles qui cherchent à comprendre les mythes et notre croyance. Dans Flè Zili, le poète nomme la réalité haïtienne. Dans les poèmes, il identifie le manque, l’absence, la difficulté d’être la croyance et les mythes. Les mots s`y heurtent à leur inadéquation à décrire la réalité, ce qui amène le poète à en créer de nouveaux de manière à franchir la  barrière de l’impuissance.

« Plas Piblik », l’un des livres qu’il a publié cette année est d’une discrétion infinie : il nous présente une poésie intimiste, touchante, qui explore les dérives de l’État. Né à Port-au-Prince, André Fouad a fait ses études primaires à l'école République du Libéria Frères du Sacré-Cœur et ses études secondaires au Collège Canado-Haïtien. Il est journaliste, diseur et poète. Il a collaboré au quotidien Le Nouvelliste, Récréation Magazine et la Télévision nationale d’Haïti durant plusieurs années. Il est l’auteur de plusieurs recueils de poèmes: Gerbe d’espérance 1992, En quête de lumière 1992, Bri lannuit, 2000, et Etensèl mo m yo 2006, Flè Zili 2020, Plas Piblik, 2021. Dans son œuvre, André Fouad aborde  l’identité, la vie et se penche sur la relation entre l’individu et le collectif dans une langue agréable et dense

Cette année, le poète André Fouad  a été très actif et a performé plusieurs fois au Canada, à Miami et à New York.



Réagir à cet article