Distribution de carburant : le problème reste entier au Cap-Haïtien

Environ un mois après l’arrivée du pétrolier TESSA PG, au port du Cap-Haïtien, avec à son bord 32 000 barils de diesel, soit un total de 1.344.000 gallons, le problème d’approvisionnement en carburant dans les stations d'essence reste entier dans le cité christophienne.

Publié le 2021-12-06 | lenouvelliste.com

La grande majorité des stations à essence sont dysfonctionnelles depuis près de trois mois dans la cité capoise en raison de la grave crise de carburant que connaît le pays. Mais étrange constat, le trafic ne connaît pas de ralentissement et le carburant se vend sur le marché informel. Rares sont les stations d’essence à continuer à approvisionner en carburant les automobilistes.

Un gérant d’une station d’essence explique qu’il faut aujourd’hui toute une logistique pour pouvoir desservir la clientèle. C’est presque dans le chaos total que se déroulent les rares distributions de carburant. « C’est dans le plus grand désordre qu’on évolue ici, confie-t-il, rappelant dans la foulée l’incident ayant provoqué, le mois dernier, l’incendie d’une station d'essence au centre-ville. Outre ce paramètre, le responsable explique qu’ils n’arrivent pas à recevoir, de leur maison mère, la quantité de carburant nécessaire afin d’alimenter leur clientèle.

Sur le marché informel, le gallon de gazoline se vendait, ce lundi, jusqu’à 500 gourdes. Différentes entités étatiques se sont alors constituées en « task force » afin de s’attaquer au problème. Trois fois par semaine, ces responsables, dont le commissaire du gouvernement, le directeur départemental de la PNH, le délégué départemental font le tour des stations d’essence afin de les contraindre à vendre le contenu de leur stock souterrain et de procéder à la saisie de drums de carburant retrouvés dans certaines des entreprises visitées.

Samedi dernier, les responsables ont découvert une station de distribution clandestine installée en banlieue.

Onze récipients remplis de gazoline et de diesel avec une capacité de 250 gallons chacun , 10 drums et une citerne ont également été découverts.

Quatre personnes ont été mises aux arrêts

Selon les responsables, le carburant saisi sera distribué aux institutions publiques comme l'Autorité portuaire nationale (APN), le parquet du Cap-Haïtien, la PNH et la délégation du Nord et des hôpitaux publics et privés de la région.

Sur le port de la ville, deux barges sont encore visibles.

« Elles doivent rester au Cap-Haïtien afin de desservir la zone en carburant », croit savoir un responsable proche de la société de soutage et de carburant.

Chargée d’approvisionner le pays en carburant, suite à un accord avec le Bureau de monétisation des programmes d'aide au développement (BMPAD), la West Indies Petroleum Limited (WIPL) promet de continuer la distribution du carburant via le port international du Cap-Haïtien.

Gérard Maxineau
Auteur


Réagir à cet article