Multiplication des rapts dans des rues livrées aux kidnappeurs 

Publié le 2021-11-29 | lenouvelliste.com

Les semaines se suivent et se ressemblent. Imperturbables, toujours prompts à faire mentir les annonces des chefs de tenir les rues, les kidnappeurs continuent de frapper. Ce lundi, Sony Guichard, directeur de l’école Cœur de Jésus ( Champ-de-Mars), et son chauffeur ont été enlevés, a appris Le Nouvelliste de sources bien informées. Les faits se sont produits autour de 6h 45. Les ravisseurs se sont jetés sur le lui et son chauffeur, non loin de l’école, au dos de la statue du Marron Inconnu, entre le Palais national, le grand quartier général des FAd’H, de la Cour de cassation, au Champ-de-Mars. Il a résisté. Il a été tabassé par les kidnappeurs qui sont partis avec lui, son chauffeur et le véhicule, a confié une source qui fait écho de l’émoi provoqué par ce rapt.

Le week-end dernier,  à l’est de Port-au-Prince, Alexander Galvez, ancien animateur d’une chronique « Ti koze nan panyòl » sur radio Caraïbes Fm, a été enlevé sur la route de Malpasse. « Il a été enlevé samedi matin sur la route de Malpasse, au moment de se rendre à Jimani, en République dominicaine », a rapporté une source proche de sa famille. Des discussions sont en cours mais il était toujours séquestré lundi en milieu de journée par le gang 400 Mawozo, a indiqué cette source.

C’est aussi à ce gang que l’on impute l’enlèvement de quatre écoliers vendredi matin, à Meyer, Croix-des-Bouquets. Ce gang, l’un des plus redoutables opérant dans la zone métropolitaine a encore dans ses planques 15 des 17 ressortissants étrangers, en majorité des Américains kidnappés le 16 octobre dernier sur la route de Malpasse. Entre-temps, si hier dimanche James Philistin, Ednord Pierre Paul, Ghianinie Janvier et Naïka Coicou, kidnappés mardi dernier dans les parages de la rue Capois, ont été libérés, il n’y a pas de nouvelles de quatre personnes, dont un ressortissant français, kidnappées jeudi à Turgeau et à Canapé-Vert. Outre Turgeau et Canapé-Vert, il y a des quartiers où des kidnapping sont signalés comme à Bas-Peu-de-chose, Delmas 75, Siloe, Santo 16, carrefour Marassa, Torcel… Catalpa, entre autres.

Les ravisseurs frappent aussi dans d’autres départements du pays, dont le Nord-Ouest et l’Artibonite. 15 personnes ont été enlevées dans un autobus sur la route de Port-de-Paix et un responsable de borlette des Gonaïves a connu un sort similaire mardi dernier.  En attendant, les chefs multiplient les promesses. Ce lundi, les dispositifs préventifs n’étaient pas visibles alors que les kidnappeurs continuent d’écumer les rues. 

Il y a quatre jours, le Premier ministre Ariel Henry avait indiqué que la lutte contre le kidnapping est l’une de ses priorités. « La Police nationale d’Haïti, soutenue par les Forces Armées d’Haïti, a commencé à resserrer l’étau autour de certaines zones de non-droit. Cette stratégie va se poursuivre et s’intensifier, au fur et à mesure que nous recevrons des équipements et des moyens appropriés », avait affirmé Ariel Henry, chef du CSPN, sans dire de qui le pays recevra ces équipements appropriés. 



Réagir à cet article