Joséphine Baker et Haïti

46 ans après sa mort, l’artiste-militante antiraciste Joséphine Baker, et première star internationale à chanter la beauté d’Haïti dans le film « Zouzou », sera intronisée au Panthéon, le mardi 30 novembre 2021. 

Publié le 2021-11-26 | lenouvelliste.com

On est en 1934. 19 ans depuis qu’Haïti est en train de vivre sa première occupation américaine. A des kilomètres de nos frontières, la star montante de l’époque, s’étant toujours dévouée à la lutte antiraciste, Freda Joséphine McDonald, a.k.a Joséphine Baker, fait un clin d’œil au pays de Dessalines. Dans le film « Zouzou » du réalisateur Marc Allégret, la militante noire chante son attachement au pays.

 « Ah ! Qui me rendra mon pays. Haïti. C’est toi mon paradis. Haïti. Dieu me rappelle tes forets si beaux. Tes grands horizons. Loin de tes rivages, la plus belle cage n’est qu’une prison. Oui, mon désir, mon cri d’amour, Haïti. C’est de revenir un jour. Oh, beau pays bleu. Bien loin, bien loin sous d’autres cieux. Je vivais des jours heureux. Mais tout est fini. Seule dans mon exil aujourd’hui, je chante le cœur meurtri. Oui ! Mon désir, mon cri d’amour Haïti. C’est de te revenir un jour Haïti », chante celle qui deviendra la sixième des rares femmes, à être panthéonisée. 

 Questionné sur une éventuelle visite de Joséphine Baker en Haïti, l’historien haïtien Georges Michel croit que « c’est possible qu’elle y soit venue », mais doute qu’elle aurait pu s’y produire.

 Dans le film « Zouzou », Joséphine Baker incarne le personnage du même nom. Zouzou, une orpheline métisse adoptée par le père Mélé, qui s’occupe d’une baraque foraine à Toulon. Pour payer les frais du procès de son frère adoptif Jean, Zouzou accepte de se produire sur la scène des « Folies », remplaçant au pied-levé l’ombrageuse vedette, Miss Barbara, dont les caprices font le désespoir du directeur. Son passage sur scène sera un succès. 

 Dans sa filmographie, l’actrice compte d’autres films comme : La folie du jour, La revue des revues, La sirène des tropiques, Pincesse Tam Tam, Moulin rouge, Fausse alerte, entre autres. 

 



Réagir à cet article