Les kidnappeurs continuent d’écumer nos rues

Publié le 2021-11-26 | lenouvelliste.com

Entre l'installation des nouveaux ministres du cabinet Henry, la multiplication des réunions du nouvel état-major de la Police nationale d'Haïti (PNH) et la petite tension observée jeudi au moment de tourner la page Valbrun comme secrétaire général du Palais national, les kidnappeurs ont poursuivi leur rafle. Le Nouvelliste a appris l’enlèvement d’au moins quatre personnes, dont trois hommes et une femme, dans deux points différents et dans deux véhicules différents. Le premier cas concerne deux passeurs de connaissance qui ont dédié jusqu’ici leurs vies aux livres, a appris Le Nouvelliste. L’autre cas concerne deux hommes, dont un ressortissant étranger qui, au terme d’un passage salué dans la coopération de son pays avec Haïti, s’est investi dans une structure de formation supérieure.

Ce vendredi, vingt-quatre heures après ces enlèvements, le journal a appris que trois autres personnes ont été kidnappées. Entre-temps, Le Nouvelliste a pu savoir qu’à côté des quatre personnes kidnappées mardi soir, dont trois revenaient du travail, une autre personne, un homme, a été enlevé. Le journal a appris que les ravisseurs frappent en plusieurs points de la zone métropolitaine, dont Morne-à-Tuf, Bourdon, Turgeau, Delmas 75, Canapé-Vert.

Plusieurs sources interrogées redoutent d’autres cas de kidnapping à l’approche des fêtes de fin d’année.  Les enlèvements augmentent en général lors du dernier trimestre, a confié au journal Me Gédeon Jean du CARDH. 117 ont été recensés en septembre et 140 en octobre, a expliqué Me Gédeon Jean, qui a souligné que de janvier 2021 à octobre 2021, au moins 803 personnes kidnappées. Parmi les 803 victimes, il y a 54 ressortissants étrangers de quatre pays, a indiqué Me Gédeon Jean. Plus d’un mois après, une quinzaine de ressortissants étrangers, en majorité des Américains, sont encore séquestrés par le gang 400 Mawozo, à Croix-des-Bouquets.         

La multiplication des cas de kidnappings est l’une des causes avancées par des pays étrangers, dont les Etats-Unis et le Canada, pour conseiller leurs ressortissants à ne pas voyager en Haïti.                     

Ce vendredi, l’état-major de la Police nationale d'Haïti (PNH) a annoncé sur son compte Twitter la tenue d’une énième réunion. « Le directeur général a.i de la PNH a rencontré ce matin des représentants de l’INL, du BINUH et du PNUD. Cette réunion s’est déroulée autour du prochain plan de développement stratégique de la PNH et des orientations envisagées sur le plan opérationnel », lit-on dans ce tweet.



Réagir à cet article