Subvention des produits pétroliers

« Leta a ap woule sou jant », selon Ariel Henry

Publié le 2021-11-25 | lenouvelliste.com

S’il est réputé pour son calme et son silence face aux problèmes du pays, le Premier ministre a profité de l’installation, mercredi, des huit nouveaux ministres pour faire savoir que les caisses de l’Etat sont vides et que son gouvernement fonctionne à crédit. Selon Ariel Henry, sur les 254 milliards de gourdes de prévisions budgétaires pour l’exercice 2020-2021, seules 96 milliards ont été collectées et 30 milliards de gourdes ont été utilisées pour subventionner le carburant. Une façon pour le chef de la Primature de justifier la nécessité d’augmenter les prix des produits pétroliers à la pompe.

Pour ceux qui ne le savaient pas, le Premier ministre leur a fait savoir officiellement que les caisses de l’Etat sont vides et les déficits budgétaires en hausse. Mais cela n’empêche pas pour autant Ariel Henry d’avoir 18 ministres dans son gouvernement. « Eske nou konnen Leta fini ane fiskal 2020/2021 ap woule sou jant ? Eske nou konnen sou yon bidjè ki te prevwa 254 milya goud se sèlman 96 milya goud resèt fiskal yo rapòte nan kès Leta ? », a lancé le chef du gouvernement mercredi lors de l’installation de huit nouveaux ministres dans le cadre de l’accord du 11 septembre 2021.

« Les 97 autres milliards de gourdes déjà dépensées durant cet exercice fiscal ont été soit données  au pays ou sont des prêts effectués par l’Etat haïtien, a précisé le Premier ministre. Ce qui représente un déficit budgétaire de plus de 72 milliards de gourdes, dont 30 milliards ont été utilisées pour la subvention du carburant », s'est plaint Ariel Henry, soulignant que les prévisions de certains économistes laissent croire que, pour l’exercice 2021-2022, cette subvention peut atteindre entre 60 et 90 milliards de gourdes.

Ariel Henry a fait remarquer que pour chaque gallon de gasoline acheté à la pompe sur le marché local à 201 gourdes par n’importe qui,  l’Etat fait un déficit de 259 gourdes. « Pour un gallon de diesel de 169 gourdes, l’Etat fait une subvention de 210 gourdes. Pou yon sitwayen ka achte yon galon kewozèn pou 163 goud, Leta blije mete 195 goud pou li », s'est avancé le chef du gouvernement.

Pour Ariel Henry, cette situation ne peut pas continuer. « À l’avenir on ne pourra même plus commander de carburant », a prédit le chef du gouvernement.

Selon le Dr Henry, avec ces 30 milliards de gourdes de subvention des produits pétroliers, on peut donner à la population beaucoup de services. « On peut mettre plus de policiers dans les rues pour assurer la sécurité, leur donner des blindés; on peut employer plus d’enseignants pour les 500 000 enfants qui ne peuvent aller à l’école; on peut construire et équiper plus d’hôpitaux… », a-t-il soutenu.

Après ces considérations et explications sur la subvention de l’essence, Ariel Henry a annoncé que de concert avec les gens concernés par la question des produits pétroliers il aura à prendre des décisions en faveur du pays, ce qui laisse croire qu’il y aura bientôt une augmentation des prix des produits pétroliers à la pompe sur le marché local.

Selon le Premier ministre, il est indispensable pour l’Etat de collecter plus de taxes et de bien gérer l’argent collecté.  « Mon gouvernement et moi, nous prenons l’engagement de combattre la corruption et le gaspillage au niveau de l’Etat. Nous prenons l’engagement de faire une gestion rationnelle des maigres ressources de l’Etat. Tout moun pral blije mare senti yo.  Se konpòtman nou nan gouvènman an k ap rebay pèp la konfyans nan dirijan l yo », a affirmé Ariel Henry.



Réagir à cet article