Ariel Henry change huit ministres

Après plusieurs semaines de tergiversations et de tractations politiques, le Premier ministre Ariel Henry a finalement changé son cabinet ministériel dans le cadre de l’accord politique du 11 septembre. En sa résidence officielle, le chef de la Primature a procédé le mercredi 24 novembre à l’installation des nouveaux membres du gouvernement. Le rétablissement de la sécurité, le changement de la Constitution et l’organisation des élections sont parmi les objectifs fixés par le chef de la Primature avec ce replâtrage…

Publié le 2021-11-24 | lenouvelliste.com

Sur les 18 postes ministériels, seulement huit ministres ont été changés, selon l’arrêté publié dans le journal Le Moniteur dont Le Nouvelliste a eu copie de la part de la Primature.

Plus qu’un nouveau gouvernement, c’est surtout un changement dans certains postes au cabinet ministériel. Ariel Henry est à la fois Premier ministre et ministre de la Culture et de la Communication, mais il n’est plus ministre des Affaires Sociales et du Travail. Jean Victor Généus, ancien ministre des Haïtiens vivant à l’étranger et ancien ambassadeur d’Haiti dans plusieurs postes à l’extérieur, est le nouveau ministre des Affaires étrangères ; Ricard Pierre, ancien sénateur du Sud, est nommé ministre de la Planification et de la Coopération externe ; Berto Dorcé est nommé ministre de la Justice et de la Sécurité publique ; Nesmy Manigat revient à la tête du ministère  de l’Education nationale et de la Formation professionnelle ; Alex Larsen redevient ministre de la Santé publique ; Rosemond Pradel revient au ministère des Travaux publics, Transports et Communications ; Odney Pierre Ricot est le nouveau ministre des Affaires sociales et du Travail ; Raymonde Rival est nommée ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Action civique.

Ils sont au total huit nouveaux ministres dont une seule femme qui intègrent le nouveau cabinet du gouvernement d’Ariel Henry.

Il faut souligner que les titulaires des ministères de l’Economie et des Finances ; du Commerce et de l’Industrie ; de la Condition féminine et aux droits de la femme ; du Tourisme; des Haïtiens vivant à l’étranger; de l’Agriculture ; de l’Environnement ; de la Défense ; de l’Intérieur et des Collectivités territoriales gardent leur poste, selon une source à la Primature.

Dans son discours à l’occasion de l’investiture des huit nouveaux membres du cabinet ministériel, le Premier ministre a déclaré : « Avec l’installation d’un nouveau gouvernement, nous abordons une nouvelle étape décisive de la période intérimaire.  Je n’apprends rien à personne en disant que l’une des tâches principales de ce gouvernement est de créer un environnement sûr et stable, propice à l’organisation des consultations populaires pour l’adoption d’une nouvelle constitution et le choix des nouveaux élus qui auront à gérer notre pays tant au niveau national qu’au niveau local. » 

Selon le Premier ministre, il s’agit d’un «challenge ambitieux et difficile, compte tenu du climat d’insécurité que certains ont choisi de faire régner dans divers coins du territoire».  « Qui dit nouvelle constitution suppose l’élaboration d’un texte consensuel, des débats publics, une grande campagne d’information et de promotion auprès de la population. Qui dit élection, suppose qu’un climat sécuritaire revienne pour permettre aux partis politiques de mener campagne dans toutes les villes, dans tous les quartiers sans craindre pour leur vie et celle de leurs militants, sans avoir à pactiser avec des membres de gangs et des hors-la-loi », a discouru Ariel Henry

« Sur le plan sécuritaire, nous faisons le maximum, avec les moyens dont nous disposons pour restaurer l’autorité de l’État et mettre hors d’état de nuire ceux qui veulent maintenir le chaos et empêcher la normalisation de la situation. La Police nationale d’Haïti, soutenue par les Forces Armées d’Haïti, a commencé à resserrer l’étau autour de certaines zones de non droit. Cette stratégie va se poursuivre et s’intensifier, au fur et à mesure que nous recevrons des équipements et des moyens appropriés », a avancé le Premier ministre.  

« Dès ce jeudi 25 novembre, je vais me remettre au travail pour mettre en œuvre les instances prévues dans l’Accord. Je veux rassurer les secteurs qui, à cause de l’insécurité, ont hésité à s’engager dans la mise en place du Conseil électoral provisoire (CEP), de l’Assemblée nationale constituante (ANC), et de l’Autorité de contrôle et de suivi (ACS), et leur dire que nous travaillons à la résolution de ce problème. Nous devons dès à présent commencer à préparer les échéances. »

Plusieurs responsables d’organisations politiques signataires de l’accord du 11 septembre ont pris part à la cérémonie d’installation des nouveaux membres du cabinet ministériel comme Me André Michel, Sorel Jacinthe et Marjory Michel, entre autres.  



Réagir à cet article