Au moins 21 personnes kidnappées en 24h dans l'Ouest, le Nord-Ouest et l'Artibonite

Publié le 2021-11-25 | lenouvelliste.com

Au moins 20 personnes ont été enlevées en un jour, mardi 23 novembre 2021. Au petit matin, une mère a été kidnappée dans les parages de l’école de son enfant à Lalue, a appris le journal Le Nouvelliste. En fin de journée, James Philistin, frère de Marc Guerson Philistin, reporter de radio Caraïbes FM, a été enlevé en compagnie de trois autres personnes. Il s'agit d'Ednord Pierre Paul, Ghianinie Janvier et Naïka Coicou dans les parages de la rue Capois. « James est l’ami de ces derniers, des employés d’Epi D’or. En général, quand ils ne trouvent pas de moto pour rentrer chez eux, à Carrefour-Feuilles, c’est James, leur ami, qui leur donne une roue libre. Il avait plu des cordes mardi soir. Il n’y avait pas de moto. », a confié un proche de l’une des victimes.

« James n’a pas de moyens et les trois autres sont des pauvres gens qui travaillent à temps partiel, shift pm, à Epi d’Or de Clercine », a poursuivi une autre source qui indique que les ravisseurs ont déjà formulé une demande de rançon. 

Dans le Nord-Ouest, entre Gros-Morne et Bassin-Bleu, mardi, de très tôt des individus armés ont intercepté l'autobus de transport Winedia Shipping et ont amené avec eux une quinzaine de passagers.

Le même mardi, aux Gonaives, dans l’Artibonite, Paul Wilsaint dit Francklin, le PDG de « OK Saint-Antoine Bank Borlette », a été kidnappé par des individus armés alors qu'il revenait de son entreprise à la ruelle Fleurissaint près du quartier de DKO. Après avoir ouvert le feu sur sa voiture, les malfrats l'ont forcé à monter sur une motocyclette au bord de laquelle ils se trouvaient selon les témoignages de ses proches. Le commissaire du gouvernement, Me Serard Gasius, confirme la nouvelle mais n'est pas en mesure de fournir trop d'informations. Selon d'autres sources, plusieurs centaines de milliers de dollars sont demandés pour la libération de Paul Wilsaint.

Le même jour, mardi 23 novembre, s’est tenue une « réunion de commandement élargi axée sur la situation sécuritaire et le plan de sécurité pour la période des fêtes de fin d’année », a indiqué la police  nationale sur son compte Facebook . « Touché de la situation sécuritaire actuelle qui prévaut dans le pays, le commandant en chef a.i de la Police nationale d’Haïti, Frantz Elbé, dirige actuellement sa toute première réunion de commandement élargi à laquelle participent l'inspecteur général en chef, les directeurs centraux (DCPJ, DCPA, DCASG), les onze directeurs départementaux et plusieurs autres cadres de l’institution policière », selon cette communication.

« Cette réunion hautement stratégique porte essentiellement sur : 1- l’évaluation de la situation sécuritaire du pays et la mise en place d’un système de sécurité capable de contrecarrer en un temps record les facteurs liés à l’insécurité (banditisme, criminalité, kidnapping entre autres ; 2- l’élaboration d’un ordre d’opération spécial pour la période des fêtes de fin d’année ; 3- le traitement des questions internes liées à l’avancement en grade du personnel policier et le concours d’une nouvelle cohorte de commissaires prévus pour début décembre 2021 », selon ce communiqué. Entre-temps, certains appréhendent une multiplication des cas de kidnapping comme cela a été le cas l’an dernier, à l’approche des fêtes de fin d’année.     



Réagir à cet article