Gangs armés : ils sont des criminels, pas des révolutionnaires, selon Daniel Foote

Publié le 2021-11-19 | lenouvelliste.com

L’ex-envoyé spécial du président Biden, Daniel Foote, en interview avec Le Nouvelliste, a réfuté avec force le discours du chef du G-9, Jimmy Chérizier, alias Barbecue, qui se présente comme un « révolutionnaire » voulant changer le pays, pris en otage, selon ce dernier, par des politiques véreux et une bourgeoisie puante.

« N’écoutez pas le message de Barbecue. Il ment. Vous savez que ce sont des mensonges. Les gangs ne vont pas œuvrer pour un meilleur Haïti et vous le savez tous. Ce sont des criminels. Ils tuent des gens. Ils n’ont pas d’idéologie. Ils ne veulent pas d’un meilleur Haïti », a confié Daniel Foote.

« S’ils voulaient d’un meilleur Haïti, ils n'auraient pas empêché l'approvisionnement en carburant des hôpitaux, ils n’auraient pas bloqué le transport, volé les gens, violé des jeunes femmes, tué des pasteurs, des citoyens », a lâché Daniel Foote, qui est troublé par le désespoir des Haïtiens.

« Ce qui me trouble le plus en Haïti, c’est que les gens ont perdu tout espoir. Je n’avais jamais vu ça auparavant en Haïti », a confié Daniel Foote. En 1803, « Haïti a battu la France. Personne n’avait pensé que cela allait se produire. Les Haïtiens peuvent faire tout ce qu’ils veulent s’ils se mettent ensemble et partagent le même objectif », a-t-il souligné, appelant à un nouvel accord politique en 2021.

« «Je crois qu’un accord qui vient du peuple haïtien est la clef pour aller de l’avant », a ajouté Daniel Foote. « Vous devez avoir cet accord et après avoir pourchassé ces criminels, ces bandits, ces violeurs, ces assassins, ces kidnappeurs et retourné la société haïtienne au peuple haïtien », a appelé l’ex-envoyé spécial du président Joe Biden, soulignant que cet accord peut aider la communauté internationale à aller de l’avant dans sa coopération en matière de sécurité.



Réagir à cet article